Blog-Logic-Immo

Immobilier neuf et ancien : le bilan 2014 de la Fnaim

Chaque année, la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), première organisation de professionnels dans ce domaine par son ancienneté et son nombre d’adhérents, dresse un bilan du marché immobilier français. Alors, quelles sont les leçons à tirer de 2014 et quelle sera la tendance pour cette nouvelle année qui commence ? Pour en savoir plus, suivez le guide !

Quoi de neuf du côté de l’investissement locatif ?

Tandis que Jean-François Buet, président de la Fnaim souligne le manque évident de logements locatifs, il semblerait que la donne n’ait pas vraiment évolué en 2014. Bien au contraire, les chiffres de la fédération montrent que moins de 64 800 investisseurs ont acheté dans le parc existant en 2014, contre 71 800, en 2013.

L’investissement dans le neuf et en VEFA a également chuté de 29 477 en 2014, alors qu’il se maintenait à 35 300 l’année précédente. À ce sujet, la Fnaim note que les investissements dans le neuf ont exceptionnellement chuté de -16 % au cours du troisième trimestre 2014.

Ville

Quelle est l’évolution des prix ?

Bonne nouvelle pour les acheteurs, d’ailleurs confirmée par la Fnaim : les prix des logements du parc existant poursuivent leur repli ! l’année 2013 avait déjà marqué le pas avec une baisse significative de -2,9 %, par rapport à 2012. En 2014, la baisse globale des prix est moins importante, avec -1,7% en moyenne, mais constitue le marqueur indéniable d’une tendance persistante. Pour un m2 global sur le territoire, la fédération a calculé que le prix moyen s’élevait à 2456 euros en 2014, contre 2499 euros, en 2013. On notera également, à travers ce bilan, que la baisse est davantage marquée pour les appartements, avec – 2 %, que pour les maisons, dont le prix a globalement baissé de -1,5 %.

Dans le neuf, la Fnaim établit un prix du mètre carré autour de 3 886 euros/m2. Elle observe également que le prix de vente des appartements en VEFA a connu une légère baisse de – 0,9 % au cours du troisième trimestre 2014 par rapport à celui de 2013.

Quelles sont les villes à la hausse ?

Parmi cette baisse généralisée, certaines villes tirent mieux leur épingle du jeu et affichent des prix à la hausse. Ainsi, n’en déplaise à la tendance nationale, Bordeaux  est la grande gagnante de l’année 2014, avec une hausse significative de +4,5 % par rapport à 2013. Suivent Strasbourg, Nîmes, Nice et Clermont-Ferrand, qui connaissent respectivement une hausse comprise entre 2,5 et 0,5%.

Dernières du classement, Marseille déplore une baisse des ventes de l’ordre de – 2,9%, suivies par Dijon et Paris, qui affichent un recul de -3,6%, par rapport à 2013, sans oublier Nancy, avec -4,9%.

Et vous, que pensez-vous de ce bilan de l’année 2014 ? Estimez-vous que la baisse des prix va se poursuivre un peu partout en France ? Êtes-vous de ceux qui attendent un fléchissement significatif des prix avant de vous lancer dans l’accession à la propriété ? Faites-nous part de votre point de vue, le blog est là pour ça !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , ,
Un commentaire
  1. Olivier

    L’immobilier n’a pu le vent en poupe chaque année celui ci baisse de 2 pour cent en moyenne sauf dans les grands bassins d’emploi comme Paris ou Bordeaux et je pense que cette baisse continuera encore pour 8 ans car les investisseurs se retirent car c’est un placement baissier avec des prix trop hauts surtout pour les primo accédants avec une baisse cette année de 30 pour cent et c’est eux qui font le futur.A mon avis, il n’est pas bon d’acheter en 2015 sauf bien sur une affaire, vu le nombre de biens mis à la vente. Alors n’hésitez à négocier dans certaines régions entre 10 à 15 pour cent les acheteurs se font rare

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook