Je déménage

Zoom sur… Montpellier, captivante et innovante

L’appréciation du New-York Times classant en 2012 Montpellier parmi les quarante-cinq sites mondiaux reste d’actualité : un « caractère méditerranéen, médiéval, moderne et jeune ». À visiter, mais aussi à vivre ! On choisira comme point de chute un des quartiers éclectiques, animés et bien desservis du péricentre. À noter, les logements peuvent être très différents en estimation et en nature… dans une même rue !

Cinq bonnes raisons (au moins) de s’installer à Montpellier

Géographie rêvée

Trois cents jours de soleil par an, plages à la ville, Camargue en voisine… Ce qui n’exclue pas les joies de la montagne : la station familiale de Prat-Peyrot est à deux heures de voiture, Font-Romeu à trois heures et demi, Hautes-Alpes ou Andorre à quatre heures. Les paysages majestueux des Corbières et du Pays cathare sont à moins de deux heures.

Culture au quotidien

Arpenter les ruelles de l’Écusson offre déjà une belle vision du patrimoine. Parmi les abondants musées, la Panacée, centre de culture contemporaine, a ouvert ses portes en 2013. Un autre est prévu à Parc Marianne. Parmi les nombreuses médiathèques, la « Fellini » est spécialisée en cinéma.

Cathedrale Saint Pierre

Économie innovante

Tourisme et services sont des piliers de l’économie montpelliéraine, mais son principal moteur est la matière grise : recherche, santé, TIC, agronomie… L’agglomération est classée au premier rang européen en nombre d’installations d’entreprises.

Vision collective des transports

Avec bientôt cinq lignes de tramway, les déplacements sans voiture ne sont plus une contrainte. Le T3 rejoint au sud Lattes et Pérols, communes prisées des familles. Le futur pôle multimodal Saint-Roch concentrera parking (2 000 places), TGV, TER, tramways et bus.

Ville plutôt verte

Si l’Écusson est minéral, dès ses pourtours, on fera un break rafraîchissant au Jardin botanique. La ville ne manque pas de parcs. Les nouveaux quartiers font la part belle aux espaces verts, et les habitants peuvent louer des jardins familiaux.

Entre ancien et moderne, des quartiers à foison

L’Écusson, cœur de ville

Dans ce vaste secteur piéton et animé, bars, restaurants et boutiques se succèdent. Un budget minimum de 3 000 euros/m2 est nécessaire pour y acquérir une petite surface, mais les bases notariales y relèvent une moyenne basse générale de 2 640 euros/m2.

Péricentre ouest : Beaux-Arts et Arceaux

Autour de l’Aqueduc, les maisons cossues côtoient les bâtiments modernes, les boutiques de l’Écusson sont proches, le marché bio complète les épiceries orientales. Les prix y sont hétérogènes, de 1 940 à 3 350 euros/m2 en moyenne. Les alentours de l’École des beaux-arts ont des allures de village bohème. Le quartier Boutonnet, proche, plaît aux étudiants.

Péricentre est : Antigone

Bâti dans les années 1980, Antigone reste apprécié pour le confort de ses appartements agréables à vivre, lumineux, et proches du centre. Ce secteur moderne héberge tous les dimanches le marché paysan, mais aussi la plus grande médiathèque de la ville et la piscine olympique. Il se prolonge de part et d’autres du Lez par les quartiers Richter et Odysseum.

Au nord : hôpitaux et facultés

Sans doute pas le secteur le plus festif, mais idéal si l’on est un étudiant sérieux, ou un investisseur. L’offre variée maintient des loyers raisonnables, et la demande locative y est constante. Les bases notariales évaluent le prix plancher moyen d’un studio à 2 320 euros/m2 sur l’Arc nord montpelliérain.

Au sud-est : Port Marianne

Le prolongement du centre incarne le développement de la ville vers la mer, autour de la nouvelle mairie et de la gare TGV. Au cœur du quartier, les appartements autour du bassin Jacques-Cœur se font rares sur le marché, un dernier étage excédera 5 000 euros/m2. Odysseum ou les berges du Lez offrent des prix plus doux ; plus excentré, le parc de la Lironde offre une alternative plus accessible.

Au sud-ouest : Croix-d’Argent et Estanove

Quartiers réputés parmi les moins chers, où l’on trouve encore de petites maisons à moins de 3 000 euros/m2. C’est là qu’émergera, dès cet automne, la Zac des Grisettes, qui abritera le premier projet d’habitat participatif de Montpellier. La ville propose aux ménages aux ressources limitées une aide à l’accession dans le neuf, permettant d’acheter à un prix moyen compris entre 2 400 et 3 000 euros/m2.

Et vous, connaissez-vous Montpellier ? Que pensez-vous de l’ambiance générale de la ville et quels sont vos quartiers préférés ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , ,
3 commentaires
  1. Fastimmo

    Montpellier est une ville très attractive en France et idéal pour l’investissement immobilier. En tout cas, il faut bien dire que les prix ne sont pas vraiment accessible à toute catégorie de personnes et il faut bien choisir son agence pour ne par avoir affaire à ces tentatives d’arnaques.
    http://www.fastimmo.re/

  2. MARIE CLAUDE MICHEL

    MONTPELLIER EST UNE VILLE MAGNIFIQUE ESTUDIANTINE OU IL Y A UNE SUPER AMBIANCE JOUR ET NUIT L ETE !!!!!

    J AVOUE QUE MEME LA CAMPAGNE DE MONTPELLIER LUNEL PAR EXEMPLE EST TRES BELLE SANS OUBLIER LES FETES VOTIVES LES ECHAPPEES LES COURSES DE TORILLONS AVEC LES COCARDES QUE LES RAZETTEURS ENLEVENT AVEC UN TRIDENT EN FAISANT DES SAUTS AVEC UN ELAN EXTRAORDINAIRE

  3. Caio

    Nous sommes dans quel monde , la crise ,les rertiictsons,la morale ,et que voyons nous le palais de sa serrenissime frechescou ,mesdames,messieurs les politiques ou eates vous ? Comment peut on vous trouver cre9dibles ? Et la cerise sur le ge2teau les employe9s ont besoins d une cellule psychologique pour se faire a l ide9e de quitter un bungalow pour un che2teau . C est pitoyable ,la re9volution frane7aise n a servi a rien ,le gaullisme encore moins ,perse9ve9rer vous serez sanctionneNous ne serons pas amne9siques

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook