Je cherche un logement

Plein feu sur les prix du logement étudiant

Premier saut hors du cocon familial, le logement étudiant représente un cap symbolique pour de nombreux jeunes qui s’apprêtent à goûter aux joies de l’autonomie. Pour les aider dans cette recherche et maîtriser la réalité du marché, le réseau d’agences immobilières Century 21 a mis au point une étude des loyers dans près de cent villes françaises. Alors, quel est le budget à prévoir dans les différentes villes étudiantes ? Par ici, les réponses !

Des loyers à la baisse dans la capitale, ville la plus chère de France

S’appuyant sur le prix moyen mensuel des locations gérées par Century 21, l’étude montre qu’il existe des disparités entre les différents arrondissements de la capitale. Ainsi pour une « studette » de 14 m2, les prix varient entre 500 euros dans le 1er arrondissement et le 3e, quand un 15 m2 se situera entre 450 euros dans le 18e et 550 dans le 19e.

Du côté des véritables studios, un 32 m2 tutoie en moyenne les 1100 euros dans le 1er  et 1150 dans le 2e. Pour un 30 m2, il faut compter 1100 euros dans le 4e, 960 euros dans le 9e, 850 euros dans le 11e, 900 euros dans le 2e et 864 euros dans le 13e contre 800 euros dans le 17e et 850 euros dans le 19e.

Logement étudiant

Les prix du Nord 

Lille, ville étudiante par excellence, affiche les loyers les plus élevés du Nord avec des appartements de 30 m2 autour de 500 euros/mois. En revanche, ce même type de surface se louera autour de 320 euros à Boulogne-sur-Mer et de 380 euros à Valenciennes.

Le Sud-Ouest à l’honneur

Toulouse est l’une des villes les plus appréciées des étudiants venus de tous les coins de l’Hexagone pour suivre leur cursus. Forte de sa popularité, ses petites surfaces de 13 m2 avoisinent les 330 euros/mois. Dans la Ville rose, comme dans d’autres agglomérations, il est plus judicieux d’opter pour la colocation, où les loyers sont plus doux avec, par exemple, un 50 m2 autour de 550 euros. Dans la région académique, Rodez décroche la palme de la ville la plus abordable et propose des surfaces de 33 m2 pour 350 euros par mois.

Du côté de Marseille

Dans la cité phocéenne, un studio de 15 m2 se loue à 300 euros/mois contre 550 euros pour un 25 m2. Non loin de là, Salon-de-Provence affiche des prix un peu à la baisse avec des appartements de 35 m2 aux alentours de 500 euros.

Le pays franc-comtois accessible

Pôle universitaire de plus en plus imposant, Besançon est une ville où la location étudiante reste confortable avec des biens de 25 m2 autour de 350 euros/mois. Pour un 35 m2, il faudra compter à peine 400 euros, il en est d’ailleurs de même pour les villes de Montbéliard et Belfort.

La star du pays lyonnais, Villeurbanne

Pour cette agglomération où la demande reste très forte, il faut tabler en moyenne sur un loyer de 450 euros/mois pour un appartement de 20 m2 contre 250 euros pour un 19 m2 à Bourg-en-Bresse. Lyon, quant à elle, affiche des prix assez élevés pour les petites surfaces –350 euros pour un 16 m2 –, mais propose aussi de vastes appartements, parfaits pour les colocations et aux tarifs nettement plus abordables avec des biens de 50 m2 dès 650 euros.

Pour plus d’informations. Retrouvez l’intégralité des moyennes de prix établies par le réseau Century 21, académie par académie, en cliquant ici. Vous trouverez également un guide pratique sur les aides aux logements, ainsi qu’un lexique pour vos premiers pas dans la location.

Et vous, êtes-vous surpris par les prix pratiqués dans les différentes villes ? Pensez-vous que se loger en tant qu’étudiant reste abordable ? Faites-nous part de votre point de vue, le blog est là pour ça !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , ,
Un commentaire
  1. tahiri

    je loue un 4 pieces a trappes pour utudiants ces urgents

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook