Je cherche un logement

La loi Alur sévit contre les marchands de listes

Voici un dossier que nous avions déjà abordé sur notre blog, à savoir : les fameux marchands de liste et les annonces mirifiques qu’ils proposent. Pour mettre fin à cet étrange système de location, la loi Alur a décidé d’encadrer avec fermeté ce procédé. Explications.

Marchand de liste, quèsaco ?

Ce sont des bureaux qui ont pignon sur rue et qui, comme une agence immobilière, proposent en devanture des annonces de logements à louer. La plupart des biens en location affichés se situent souvent dans des quartiers très recherchés et à des loyers légèrement inférieurs à ceux pratiqués sur le marché. Si tout, à l’intérieur, fait penser à une agence, la ressemblance s’arrête là car dans ce type d’établissements pour obtenir ne serait-ce que les coordonnées des propriétaires-loueurs, il vous faudra payer un « forfait » oscillant entre 100 et 450 euros, pour consulter une moyenne de quinze annonces répondant à vos critères de recherche.

Bien sûr, les commerciaux qui travaillent à l’intérieur de ces pseudo-agences tenteront de vous convaincre en vous expliquant qu’après l’achat de cette liste, vous n’aurez pas d’honoraires supplémentaires à payer. En revanche, ils se gardent bien de vous informer que la liste que vous allez acheter n’estpas toujours bien à jour et que de nombreux biens proposés sont peut-être déjà loués.

Aucun recours pour faire marche arrière

Tous ceux qui ont accepté de payer pour obtenir ces « listes » pourront en témoigner : il est tout bonnement impossible d’annuler cet achat même si vous prouvez que vous avez trouvé un logement par un autre biais ou que la liste d’annonces que vous avez achetée ne proposait que des biens déjà pris ou ne correspondant pas à votre budget. Il s’avère donc inutile de porter plainte car, en aucun cas, vous n’avez signé un contrat qui engage le marchand à une garantie de succès.

Ce qui va changer avec la loi Alur

Pour mettre fin à ces abus, la loi impose désormais à ces marchands, pour inscrire un bien immobilier sur leurs listes, de disposer d’un mandat d’exclusivité de la part du propriétaire, qui s’engagera à louer uniquement à l’un des clients ayant souscrit l’une de ces listes.  Cette mesure permettra donc aux aspirants locataires d’avoir l’assurance que les biens proposés ne sont pas déjà loués par d’autres agences.

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : ,
5 commentaires
  1. Fastimmo Réunion

    Bonjour,

    Et bien, ces nouvelles perspectives de la loi Alur sont plutôt encourageantes pour le secteur immobilier. Ce qu’il faut c’est une question de confiance avant tout.

  2. stephane pujol

    Le mandat d’exclusivité…il suffira à ces marchands de liste de demander à leur propriétaire d’attester une exclusivité de 8 jours et le tour est joué. Encore une mesure qui démontre la nullité de ces politiques et de l’administration

  3. GAUTHIER

    Et malgré ça, les arnaques continuent
    En tôle tous ces salauds !

  4. Mel Anie

    Etant moi même commerciale dans une agence dite « vendeur de listes » . Je vous pries de revoir vos sources de renseignements.
    Premièrement, votre article porte préjudice à notre profession. En est pour cause toutes les inepties que vous écrivez.
    Tout d’abord la loi Allure prévoit bien une notion d’exclusivité, dont la durée est à fixer par l’agence. Cependant, il est écrit nul part que le bailleur est obligé de signer avec un locataire de l’agence. Il a encore le droit de choisir ses locataires.
    Deuxièmement, ce n’est pas parce que certaines agences sont mises en porte à faux, qu’il faut tous nous mettre dans le même sac. Nous connaissons chaque biens, chaque propriétaires, et prenons la peine de recontacter tout ce petit monde au moins une fois par semaine (deux en temps normale) pour s’assurer de la disponibilité de nos biens.

    Enfin, nous ne vous empêchons pas de travailler. Merci de laisser les honnêtes gens travailler, sans porter préjudice à leur profession. Sans connaitre, ni savoir, et sans même prendre le temps de vous informer. Merci de considérer une société pour ce qu’elle est, et de ne pas jeter la pierre à toute une profession.

  5. Laura

    Melanie,
    Je suis bien d’accord avec vous, faisant moi aussi partie d’une agence « vendeuse de liste » il est aujourd’hui aberrant de voir ces propos sur notre profession, la population ce fit au « on dit » (bande de moutons va.) , ou bien nous comparent tous à « Hestia » , et bien non, voyez vous Messieurs et Mesdames ayez l’esprit fermé, mais arrêtez vos préjugés . MERCI BIEN.
    Cordialement.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook