Tendances

Seniors : Tout sur le diagnostic habitat-mobilité

Face au vieillissement croissant de la population, le gouvernement a estimé comme urgent de mettre en place des mesures permettant de disposer de logements adaptés aux seniors et à leur mode de vie. Le diagnostic habitat-mobilité est là pour ça. Qui met en place ce dispositif et quel est son objectif ? Pour les réponses à vos questions… suivez le guide !

Le défi du maintien à domicile des seniors

Selon les prévisions de plusieurs spécialistes, la France devrait compter près de 2,24 millions de personnes âgées dépendantes d’ici 2040, soit presque le double par rapport à aujourd’hui. Selon l’Insee, au 1er janvier 2014, les habitants âgés d’au moins 65 ans représentent 18 % de la population, soit une progression de 3,4 points en vingt ans.

Logement Senior

Sachant que 75 % des seniors de 65 ans et plus sont actuellement propriétaires de leur logement, il devient impératif de leur venir en aide afin de leur permettre d’avoir des habitations avec des espaces de vie plus ergonomiques et mieux adaptés à leur quotidien.

Ainsi, dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014, le rapport interministériel de Luc Broussy sur l’adaptation de la société française au vieillissement de sa population, recommande la mise en place d’un diagnostic habitat-mobilité. Il serait assuré, non par des professionnels de l’immobilier, mais par des ergothérapeutes pour les logements des seniors âgés de 70-75 ans et plus.

L’intérêt du diagnostic

Il a pour objectif de donner au propriétaire des lieux, comme aux éventuels locataires, une indication sur les éventuels travaux à réaliser, pour savoir si le logement est adapté, adaptable ou s’il convient d’en changer. Ce dispositif pris en charge par les mutuelles et les institutions de retraite complémentaire permet d’identifier tous les éléments potentiellement dangereux pour un septuagénaire en perte de mobilité (escaliers, nombre de meubles ou surélévations de pièces).

Les aides

Si, à l’issue d’un diagnostic habitat-mobilité, le propriétaire du logement concerné est contraint d’entreprendre certains travaux indispensables à la sécurité des occupants, le gouvernement entend toutefois lui venir en aide en renforçant les subventions et autres financements alloués par l’Anah (Agence nationale de l’habitat). De plus, un crédit d’impôt de 25 % relatif aux dépenses d’installation ou de remplacement d’équipements conçus existe dans la limite de 10 000 euros pour un couple et de 5 000 euros pour une personne vivant seule. D’ailleurs, beaucoup souhaiteraient que ce crédit soit élargi au foyer fiscal des enfants pour faciliter l’exécution des travaux.

L’instauration d’un label valorisant la qualité des artisans et leur savoir-faire devrait également voir le jour. Rappelons que ce projet de loi sera présenté le 9 avril en Conseil des ministres et discuté au Parlement à partir du mois de juin prochain.

Et vous, êtes-vous favorable à ce que les seniors restent chez eux le plus longtemps possible ? Pensez-ce qu’il serait bon de réaliser davantage de  logements adaptés à leurs besoins ? Racontez-nous votre expérience, le blog est là pour ça !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , ,
Un commentaire
  1. Stannah

    Merci pour ces informations intéressantes sur le maintient à domicile des seniors.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook