Questions d'argent et de droit

En période de taux faibles, le taux variable a-t-il encore un intérêt ?

Les experts du secteur sont formels : les taux fixes des crédits immobiliers sont à nouveau à la baisse après une hausse consécutive de plusieurs mois. Ce qui s’avère une très bonne nouvelle pour les aspirants acheteurs, soulève néanmoins le doute quant à l’intérêt que peuvent avoir les taux variables. Que faut-il préférer ? Et quelles sont les prévisions ? Voici notre décryptage.

Crédit

Des taux fixes qui redescendent depuis décembre 2013

Toutes les agences spécialisées le confirment, les taux fixes subissent bel et bien une baisse significative de l’ordre de 0,05 point. Des taux extrêmement bas et même quasi-historiques qui dégringolent mois après mois depuis la fin de l’été. En effet, pour la plus grande joie des particuliers désireux de souscrire un prêt immobilier, les analyses révèlent que les taux sont passés de 2,5 % début janvier à 2,09 % fin février (Source : Empruntis.com).

Dans ce contexte particulièrement favorable, la signature d’un contrat avec un taux fixe attire davantage les futurs propriétaires puisque les mensualités et la date d’échéance du prêt sont immuables et sans surprise. Vous êtes à la fois protégés en cas de hausse mais désavantagés en cas baisse des taux.

Faut-il pour autant écarter un prêt à taux variable ?

La question est de taille. Car si la baisse des taux fixes incite les candidats à l’acquisition à en profiter dès maintenant, elle est également appuyée par une hausse à prévoir dans le courant du second semestre 2014. En clair, cette situation ne va peut-être pas durer et tous les indicateurs sont au vert pour qui veut contracter un prêt immobilier.

Néanmoins, ce serait une erreur de diaboliser les formules proposées à taux variable qui, indexées sur des indices financiers, sont également à la baisse dans le contexte actuel. Certes, les variations qu’elles subissent sont aléatoires et peuvent peser sur vos mensualités et la durée du prêt. Pourtant à y regarder de plus près, sur la durée, ces prêts à taux variable s’avèrent moins coûteux. Il a d’ailleurs été établi qu’en moyenne, un crédit sur 20 ans à taux fixe s’élève aux alentours de 3,33 % quand un crédit à taux variable sur la même durée est évalué à un taux de 2,80 % (Source Boursorama).

Faire le bon choix sans précipitation

En conclusion, même si le taux très bas incite à un achat rapide avec un taux fixe, ne perdez pas de vue que les établissements bancaires établissent leur taux en fonction du profil de leurs clients. Capacité à rembourser, montant de l’apport personnel, âge et train de vie… tous ces paramètres pris en compte modulent de manière significative votre demande de prêt qu’il soit à taux fixe ou variable.

Alors, à défaut de comparer et contacter chaque banque pour une simulation, faites plutôt appel à un courtier en prêts immobiliers ! Sans aucun frais supplémentaire, il sera à même de chercher (et trouver) à votre place la formule la mieux adaptée à vos besoins, tout en gardant un œil averti sur l’avenir du marché.

Et vous, cette baisse des taux fixes vous encourage-t-elle à acheter ? Pour quel système avez-vous opté au moment de signer pour votre prêt immobilier et en êtes-vous satisfaits? Faites-nous part de votre point de vue, le blog est là pour ça !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , ,
2 commentaires
  1. Johna676

    Very interesting topic, appreciate it for putting up. keeekeddkecd

  2. sabrina

    Article bien détaillé et précis! Merci pour le partage

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook