J'aménage

Solaire thermique, un potentiel à exploiter

Lors d’une conférence consacrée aux « solutions solaires thermiques compétitives pour le neuf et la rénovation » qui s’est tenue au salon Batimat de novembre dernier, un point a été réalisé sur une filière permettant de réduire la consommation énergétique. Une préoccupation d’autant plus cruciale avec la nouvelle réglementation thermique RT 2012 en vigueur. Le détail, c’est par ici.

Le contexte

Les catastrophes naturelles de ces dernières années, tempêtes ou inondations privant d’électricité de nombreux foyers pendant plusieurs semaines, montrent l’urgence de mettre en place des systèmes de substitution non seulement efficaces, mais aussi écologiques et durables. D’autant que le secteur du bâtiment compte parmi les plus gros consommateurs en énergie : plus de 40 % à l’échelle nationale et près de 20 % des émissions de CO2. Qui plus est, afin de réduire drastiquement la consommation énergétique, la nouvelle RT 2012 prévoit de diviser par trois ou quatre l’énergie primaire consommée dans les logements par rapport à la réglementation précédente (RT 2005), pour atteindre 50kWh/m²/an dans le neuf.

Solaire thermique

Le solaire se lève à l’Est…

Actuellement, en matière de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire et de production électrique, le solaire thermique s’avère l’une des solutions techniques les plus performantes et compétitives. La filière française, en pleine structuration, compte près de 8 000 emplois sur le territoire national et exporte principalement en Afrique et au Moyen-Orient. Cependant, elle souffre d’une communication insuffisante et d’un déficit d’expérience et de formation. Phillipe Gay, coordinateur de mission pour Enerplan, syndicat des professionnels de l’énergie solaire, déplore ainsi qu’« aujourd’hui en France, ce marché subit une décroissance continue du segment individuel depuis 2009, compensée par la production d’eau chaude sanitaire dans l’habitat collectif (neuf et existant). Mais en 2013, cette baisse concerne tous les segments du marché. » Afin de développer au mieux cette filière, l’Ademe vient d’ailleurs de lancer un état des lieux.

Des coûts à prendre… en compte

Selon Valérie Laplagne, responsable énergies renouvelables chez Uniclima, syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques, le marché solaire thermique individuel passe par une réduction des coûts des systèmes installés et par une offre technique plus pertinente. « Le chauffe-eau solaire individuel (Cesi), tout comme l’eau chaude sanitaire (ECS) collective, se sont révélés compétitifs dans le neuf en 2012. Dans l’existant, le choix d’un Cesi par rapport à une chaudière avec ballon d’eau chaude sanitaire représente actuellement un surcoût pour le solaire de 1 000 euros mais, avec une économie de 150 euros/an, la durée d’amortissement de l’investissement n’est que de cinq à six ans. »

Aujourd’hui encore, des bâtiments résidentiels optent pour des solutions classiques en gaz. L’intérêt pour les promoteurs est donc de devancer l’application de la nouvelle réglementation en faisant le choix, par exemple, de montages hydrauliques robustes mais aussi en optant pour la formation des acteurs (installateurs et exploitants) et en agissant pour l’allègement des coûts de maintenance. Autant de conditions nécessaires à une croissance forte et pérenne d’un marché à fort potentiel.

Et vous, avez-vous opté pour des installations solaires ? Le résultat est-il à la hauteur de vos attentes ? Faites nous part de vos expériences, le blog est là pour ça !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , ,
3 commentaires
  1. dtpe.fr

    Une prise de conscience commence tout de doucement à opérer vis à vis du solaire thermique. Mais cela reste encore timide et pourtant c’est une technologie efficace et qui a fait ses preuves. Espérons que dans les années à venir, ce secteur connaisse une réelle progression.

  2. sabimmo.fr

    L’engouement pour le solaire semble reprendre, c’est encore timide certes, mais il y a bon espoir. Certaines régions plus que d’autres comme l’Alsace ou Rhône Alpes sont plus demandeurs en thermique ou photovoltaïque. Avec le coût de l’énergie qui sera de plus en plus élevé, les ménages se rendront bien compte que le solaire est une énergie non seulement propre mais en plus rentable.

  3. Fioricet no

    jtpimcmph, Westwood pharmaceuticals – fioricet, tjCjFbH, [url=http://www.migrainezine.com/]Fioricet medication[/url], TKbETFY, http://www.migrainezine.com/ Places to buy blue fioricet tablets by westwood, fvaFuzp.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook