J'aménage

Domotique, le plein d’énergie

La domotique, beaucoup en parlent mais est-ce que cela fonctionne vraiment ? Et quand elle se pique d’aider à réaliser des économies d’énergie, et donc à alléger des factures qui ont, elles, de plus en plus tendance à s’alourdir, faut-il la croire ? Deux réalisations – l’une dans la construction d’une maison individuelle neuve, l’autre dans la rénovation d’un corps de ferme du XVIIIe –, toutes deux couronnées d’un Smarthome Awards 2013 lors du salon Batimat, montrent que le rêve est devenu réalité.

Domotique, quèsaco ?

Pour commencer, une définition s’impose. A première vue, domotique a été forgé en mêlant le latin domus, « la maison », au grec ikos, « relatif à ». Ce serait donc tout ce qui s’attache à l’habitat ? En fait, non : ok pour la maison mais le hic, c’est que le « ique » se rapporte à l’informatique.

La domotique, c’est finalement un ensemble de techniques – informatiques, donc, mais aussi électroniques, télécommunications… – alliées à celles de la construction et du bâtiment pour améliorer les performances de l’habitat. En agissant sur différents systèmes, elle vise à apporter davantage de confort (gestion de l’éclairage, de l’eau, du chauffage…), de la sécurité (alarme), de la communication (commande à distance, signaux sonores ou visuels, programmation) et… des économies. Et en vrai, ça marche, et même très bien.

Le Fraity, la preuve par neuf

Premier exemple avec cette maison individuelle neuve bâtie en Belgique, Le Fraity, dont toute la partie domotique a été réalisée par Domo Logis Tec, PME du Vieux-Condé (Nord) spécialisée dans la conception et la réalisation d’installation électroniques intelligentes et communicantes. Au programme :

•  pilotage d’une ventilation double flux associée à un puits canadien en fonction de la température intérieure ;

•  supervision du système de récupération d’eau de pluie ;

•  optimisation du niveau d’éclairage nécessaire et gestion du chauffage pièce par pièce, avec contact sur les fenêtres pour une mise hors gel à leur ouverture ;

•  installation multimédia VDI en triple play ;

•  mesure des consommations électriques ;

•  système d’alarme infrarouge avec détecteur d’intrusions filaires et sans fil ;

•  station météo et capteur de luminosité ;

•  écran tactile de commande et gestion à distance par smartphone.

Le tout pour 32 000 euros, « pour quelqu’un qui voulait de l’exceptionnel et dont le but était de se libérer entièrement des énergies fossiles, explique Jean-Marc Agnano, gérant de Domo Logis Tec. La domotique a été ici exploitée à 150 % même si nous sommes arrivés un peu tard, l’architecte ayant déjà réalisé les plans. Si elle est prise bien en amont et gérée par un professionnel intégrateur-domoticien, elle ne coûte pas plus cher que le traditionnel en utilisant les produits correspondant aux besoins et aux budgets des clients ».

Domo-Logic-Tec© Domo Logis Tec

L’Anastine, meilleur vieux

Mais dans l’ancien, quand il s’agit de rénover ? C’est aussi possible, comme en témoigne la réhabilitation d’un corps de ferme datant de 1760, rebaptisé L’Anastine. Sur 100 m2, ont été mis en œuvre « la technologie de l’habitat d’aujourd’hui mais en restant simple et à moindre coût », annonce Vincent Ferreux, fondateur de VFx Concept, spécialisée dans la conception d’architecture électronique de bâtiment par la domotique, la gestion active de bâtiment (GAB) et le multimédia HD. Qui a monté :

•  éclairage led modulable par 44 ampoules à la consommation maximale de 180 W, soit moins que deux ampoules à incandescence, automatisé dans les espaces de circulation et avec extinction générale depuis l’entrée et sonnette lumineuse intérieure plutôt que sonore ;

•  gestion du chauffage et de la ventilation simple flux ;

•  circulation d’eau chaude ne s’allumant qu’à l’utilisation ;

•  coupe veille ;

•  scénarios de vie programmables ;

•  tableau de bord des consommations.

L’ensemble, installation électrique/domotique, s’est élevé à 15 000 euros. Et couplé à une isolation totale par laine de roche, une étanchéité à l’air complète de l’habitat, une petite éolienne pour fournir de l’énergie mais en conservant la chaudière standard au gaz de ville existante, les économies sont substantielles. Alors que la même famille dépensait
3 000 euros par an en fuel dans son logement précédent de surface comparable, elle en est maintenant à environ 700 euros.

Résultat, selon Vincent Ferreux : « une maison économe, pratique et agréable à vivre ». Avant de préciser qu’il n’est « pas là pour ajouter une couche de technologie supplémentaire avec la domotique. Si on ne voit pas notre boulot, c’est que l’on a bien travaillé ».

 domotique-VFX© VFx Concept

Et-vous, avez-vous introduit la domotique dans votre logis ? Si tel est le cas, en êtes-vous satisfaits ? Ces deux réalisations vous donnent-elles envie de tenter l’expérience ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , ,
Un commentaire
  1. Stéphanie de Quaideslumieres

    Il est toujours difficile de trouver un juste équilibre entre coût et efficacité. Je voulais mettre en place un système d’éclairage automatique. J’avais au début opté des ampoules économiques dans toute la maison. Mais, ces ampoules sont faites pour rester allumées longtemps et n’étaient donc pas adaptées. J’ai donc préféré l’ampoule à LED, un peu plus chère, mais aussi efficace qu’économique. Et j’en suis bien content.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook