Je cherche un logement

Colocation : quelles sont les spécificités ?

Déménagement / Jeune filleTechniquement, la colocation est une location comme une autre. Sur certains points pourtant, elle diffère des autres types de logement. Des points qui sont loin d’être des détails et qu’il est important de connaitre lorsque l’on s’engage. Première règle (d’or !) : assurez-vous que chacun figure sur le bail, notamment pour pouvoir toucher les aides au logement.

La clause de solidarité

Si les propriétaires s’avèrent de moins en moins réticents à louer en colocation, c’est qu’ils ont davantage de garanties. La première d’entre elle : la clause de solidarité dans le contrat de location. Pour vous, elle est très engageante : comme son nom l’indique, vous êtes solidaires de vos colocataires… Et donc du paiement de leur partie du loyer ! Un seul colocataire peut se retrouver redevable de la totalité du loyer. De plus, lors de votre départ, c’est vous qui êtes  redevables de votre part du loyer jusqu’à expiration du bail, d’où l’importance d’avoir totalement confiance en vos colocs, votre remplaçant ou alors de changer le contrat.

La caution solidaire

Le bailleur peut exiger une caution solidaire. Autrement dit, votre garant (ou caution) s’engage non pas sur votre part du loyer, mais à payer la totalité de celui-ci et des charges. Situation délicate si l’un(e) de vos colocataires ne paie pas son loyer. Une caution simple est préférable, mais certains bâilleurs la refusent en cas de colocation. N’oubliez pas non plus que si vous partez avant la fin de votre bail, vous ne pourrez récupérer votre part du dépôt de garantie avant le départ de tous vos colocs.

Les aides au logement en colocation

Une fois l’appartement et vos colocataires trouvés commencent les démarches administratives… Certaines sont à faire chacun de son côté. Les aides au logement appartiennent à cette catégorie : chaque colocataire fait sa demande de son côté. Le montant de l’aide est calculé en fonction des critères traditionnels (notamment vos ressources) et du montant du loyer divisé par le nombre de colocataires.

Les démarches collectives

De même que certains optent pour une caisse commune de courses, la taxe d’habitation est partagée par l’ensemble des habitants de la coloc’. Elle ne peut être établie qu’au nom d’une seule personne. A vous de définir celui ou celle qui la paiera et en demandera le remboursement aux autres. Même chose pour internet, l’électricité, le gaz etc. En colocation, il est primordial de bien définir toutes ces règles financières (ainsi que le ménage !) dès le départ pour que la question n’ait pas à se poser à chaque nouvelle dépense.  De même, il est préférable que les colocataires assurent ensemble le logement dans la même compagnie, afin d’éviter tout conflit de responsabilité. Si l’assurance habitation est collective, n’oubliez pas de souscrire une assurance responsabilité civile individuelle.

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , ,
Un commentaire
  1. direct alternance

    Article très utile ! on rajoute que la « formule coloc » est très intéressant pour les étudiants qui veulent se loger dans un appart un peu plus grand et plus confortable, à un coût qui n’est pas si excessif.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook