Agenda

Toulon, est-ce le bon moment pour acheter ?

Avec des taux d’intérêt bas et une offre de biens variée, la période est propice à un achat immobilier dans le neuf et l’ancien. Explications.

« Aucun facteur n’indique qu’il faut attendre pour acheter », commence le président de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM) Var, Julien Savelli. « Dans l’immobilier ancien, poursuit-il, le département du Var est assez dynamique. Le volume de transactions est régulier depuis 2012 et le niveau des prix s’est stabilisé »

Et dans le neuf ? « Le marché résiste bien à la crise », commente le vice-président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) Provence. Pour Gilles Pernot, il ne faut pas s’attendre à des baisses de prix significatives : « Un bien neuf a des coûts de production qu’on ne peut pas comprimer. » Comptez en moyenne 4 275 euros le m² dans le Var.

Salon immobilier ToulonAntoine Allegret, Julien Savelli, Séverine Cerdan, Me Sylvain Rolland, Priscilla Reig, Salem Sahra, Gilles Pernot

À cette stabilité du marché varois s’ajoutent des taux d’intérêt historiquement bas. Sur une période de 25 ans par exemple, un taux fixe se situe généralement entre 3,25% et 3,50%. Une bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs. Gérante de C Com Crédit, Séverine Cerdan leur conseille de se renseigner sur leur capacité de financement avant de débuter les visites. « S’occuper du financement en amont va permettre de cibler les recherches », avance-t-elle. En effet, en plus des taux d’intérêt, d’autres paramètres sont à comparer entre les différents établissements bancaires, comme les assurances ou les frais de garantie.

Même son de cloche du côté du responsable de l’agence Mas Provence Var, Antoine Allegret. « L’erreur à éviter est la surprise financière, explique-t-il, le projet doit être bien ficelé afin qu’il reste de l’argent pour les finitions, les clôtures, ou les revêtements extérieurs. » Selon lui, bâtir sa maison est avant tout synonyme d’une relation de confiance entre l’acquéreur et le constructeur qui l’accompagnera durant toute la durée de son projet immobilier.

Bien réfléchir avant de choisir

Mais comment être sûr que le moment est favorable à la réalisation d’un achat ? « Le bon moment, c’est le produit lui-même qui le détermine. Il faut investir dans un bien qui plaît vraiment », répond le vice-président de la FPI Provence. Diagnostiqueur immobilier dans le cabinet Global et président des diagnostiqueurs FNAIM du Var, Salem Sahra recommande aussi de ne pas se précipiter et de se décider après avoir consulté les divers diagnostics. « Même en cas de coup de cœur, il faut savoir si la charpente est en bon état, s’il y a ou non des termites », argumente-t-il. En 20 ans, le nombre de diagnostics obligatoires a été multiplié par trois. Il y par six ou huit en fonction de l’année de construction du logement. En l’absence de diagnostic de performance énergétique, il est aujourd’hui interdit de faire de la publicité sur un bien.

Lors de son achat, le futur acquéreur sera aussi guidé par un notaire. « En cas de doute, n’hésitez pas à l’appeler », préconise Me Sylvain Rolland, notaire à Hyères. Chaque client le choisit librement, son étude ne doit pas nécessairement se trouver à proximité du domicile du futur acquéreur. Au niveau des frais, ses émoluments sont fixés par décret. « Un notaire ne coûte pas plus cher qu’un autre », complète Me Rolland. Pour un bien vendu aux alentours de 100 000 euros, les frais de notaire sont d’environ 7%, dont la majorité est composée de taxes et d’impôts versés au Trésor.

Selon tous ces professionnels, rester locataire toute sa vie serait une erreur. D’autant qu’un investissement réalisé jeune sera plus intéressant.

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook