Agenda

A Lyon, bien préparer son projet avant d’acheter !

Réaliser un achat immobilier ne s’improvise pas. Dans le neuf, comme dans l’ancien, des experts conseillent les futurs acquéreurs. Des détails.

« Avoir un projet bien défini, savoir quel type de bien on souhaite acheter et dans quel budget, est la clé de la réussite », débute Alexandre Schmidt, administrateur à la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) du Rhône. Selon lui, les acheteurs sont aujourd’hui raisonnables. Et d’un autre côté, seuls les appartements ou les maisons dont le prix est cohérent se vendent dans un délai normal, compris entre trois et cinq mois.

Les agents immobiliers sont chargés de donner une ligne directrice à cette étape cruciale qu’est la négociation. « Quand un bien est trop cher, la sanction est simple, il n’y a pas d’acquéreur », complète-t-il. À Lyon, le prix des appartements a baissé de 3,9% au cours des 12 derniers mois, par rapport à l’année précédente (FNAIM, juillet 2013). « Mais il y a peu de chances de voir les tarifs chuter de 15% ou 20% dans le secteur », argue l’expert.

Salon immobilier LyonFrançois Maigrot, Me Christophe Raymond, Priscilla Reig, Paul Meyer, Louis Ziz, Alexandre Schmidt

Dans le cadre d’un achat dans le neuf, le choix du promoteur immobilier est capital. « Le professionnel doit être un opérateur récurrent avec un niveau de compétences reconnu. Vous pouvez visiter des réalisations déjà livrées pour vous rassurer », conseille le président de la Fédération des promoteurs immobiliers de la région lyonnaise, Louis Ziz. Rencontrer des clients et mesurer leur degré de satisfaction par rapport au projet initial peut aussi être une option.

« L’erreur à éviter est de penser qu’on peut se débrouiller seul », préconise le président de l’Union des maisons françaises du Rhône, Paul Meyer. Pour lui, s’adresser directement à un maçon, un plâtrier ou un charpentier serait dangereux. « Quand un contrat de construction est signé, l’acquéreur est assuré que le projet sera mené à terme, explique-t-il, des garanties financières sont prévues si d’aventure le professionnel n’était plus en mesure de finaliser le chantier. » De plus, le maître d’ouvrage va connaître le coût global de la réalisation.

Avant de rechercher le bien de ses rêves, il est nécessaire de définir son enveloppe budgétaire. « Détenir un apport personnel correspondant à 10% du prix, ne pas avoir de découvert ou de crédit à la consommation sont autant d’éléments qui vont augmenter la capacité d’emprunt d’un client », précise le courtier en prêt immobilier chez Immoprêt, François Maigrot. Après une baisse historique des taux d’intérêt jusqu’au mois de juin dernier, une légère remontée est constatée. « Mais les conditions restent bonnes sur le marché », ajoute celui qui est chargé d’accompagner les futurs acquéreurs. Pour une période de remboursement de 25 ans, un taux d’intérêt de 3,65% sera bien négocié.

Autre facteur qui pourrait inciter un acheteur à ne pas attendre l’année prochaine pour concrétiser son projet : la partie fiscalité des frais de notaire va augmenter à compter du 1er janvier 2014. Les départements vont taxer plus lourdement l’acquisition de biens immobiliers. « Le taux des droits d’enregistrement pourrait ainsi être relevé de 5,09% à 5,79%. Les frais seront les mêmes quelque soit le notaire choisi », précise Me Christophe Raymond. Comme les autres experts présents, le notaire recommande aux clients de ne pas hésiter à poser des questions aux professionnels. Une solution pour anticiper les problèmes et que le rêve ne vire pas au cauchemar.

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , , , ,
Un commentaire
  1. ventes et locations immo

    Très bonne et utile approche, en effet la phase de préparation est capitale à la réussite de toute sorte de projet surtout ceux nécessitant des budgets importants.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook