J'aménage

Jardin partagé, une idée qui recommence à germer

Envie de verdure ? De faire pousser et de récolter le fruit de son travail ? Ou, tout simplement, de faire des rencontres et de s’émerveiller au fil des saisons ? Nombreuses sont les raisons qui nous poussent vers les activités de jardinage. A défaut de posséder un terrain, les jardins partagés sont une alternative joyeuse et ludique. Et si l’idée vous trotte dans la tête, c’est le moment d’en savoir plus !

jardinier paysagiste

Jardins familiaux, l’esprit ouvrier       

Anciennement appelés « jardins ouvriers », ils arrivent en France en 1893 dans les Ardennes et réunissent alors vingt-sept familles autour de petites parcelles où chacune peut cultiver ses propres fruits et légumes. Destinés à améliorer les conditions de vie des ouvriers, ils connaissent un franc succès : on en compte depuis environ 140 000 en France. La plupart ont été créés par les communes à la fin de la Seconde Guerre mondiale, notamment dans le Nord de la France et en Île-de-France.

Très appréciées, ces petites parcelles sont depuis gérées par des associations privées où les critères pour obtenir un lopin sont généralement l’appartenance à la commune, ainsi que la disponibilité à entretenir sa parcelle. Les candidatures étant nettement supérieures à l’offre, il faut faire une demande en mairie, qui vous redirigera vers l’association qui s’occupe des jardins. Puis, patience… L’obtention d’une place prend souvent plusieurs années.

Jardins partagés, made in USA

Ces véritables îlots de verdure au cœur des villes viennent tout droit de … New York ! C’est dans les années 1970 qu’une artiste peintre américaine, Liz Christy, décide de donner un petit coup de pouce à la nature sur des terrains laissés à l’abandon, en jetant des graines à travers les grillages qui les entourent. Les premiers community gardens sortent alors de terre ! Depuis, on compte plus de six cents jardins partagés dans la seule ville de New York et, désormais, bon nombre de copropriétaires investissent les toits d’immeubles pour les transformer en jungle verdoyante et communautaire.

En France, le premier jardin de ce type a vu le jour à Lille en 1997. Depuis, cette idée a fait bien des émules dans d’autres villes, où toutes les générations se côtoient. Pour connaître l’association qui s’occupe du jardin communautaire le plus proche de chez vous ou pour en créer un, un passage dans votre mairie vous permettra de savoir qui contacter, via la direction des espaces verts et de l’environnement. Écologiques car privilégiant la culture sans pesticide, abordables et participatifs, ces havres de verdure offrent un véritable art de vivre au sein des villes et font le sel de la vie de quartier.

Et vous, êtes-vous membres d’un jardin ouvrier ou participatif ? L’aventure vous tente-t-elle ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook