Je cherche un logement

Acheter à la campagne : les spécificités à connaître

Fini le béton, balayés le bruit et la pollution… Ça y est, vous avez décidé de changer d’air pour vous installer à la campagne. Avant de partir à la chasse à la maison rurale de vos rêves, voici trois particularités propres aux terrains hors zone urbaine, qu’il est bon de connaître pour un achat serein et sans mauvaise surprise.

LoireFotolia_38484252_X_web

Les servitudes

Elles sont à l’origine de nombreux conflits entre voisins lorsqu’elles sont méconnues, même si elles sont obligatoirement notifiées dans l’acte de vente. Elles existent du fait de la configuration naturelle des lieux ou peuvent être issues d’une convention antérieure signée entre deux propriétaires. Il en existe de trois sortes :

  • Les servitudes de passage : tout propriétaire d’un terrain enclavé peut réclamer une servitude de passage sur le terrain de son voisin, cela signifie qu’il peut être amené à passer par votre jardin.
  • Les servitudes de vue : pour préserver l’intimité de chacun, elles imposent des distances minimales pour créer des ouvertures dans une construction.
  • Les servitudes de canalisation : sur le même principe que la servitude de passage, le sous-sol de votre terrain peut également être soumis au même traitement.

Pour en avoir le cœur net, nous ne serions que trop vous recommander d’endosser la casquette de Sherlock Holmes et d’aller mener votre propre enquête en interrogeant directement les voisins. Quelqu’un passe-t-il dans le jardin ? À quelle fréquence ? À qui appartient cette canalisation en sous-sol du terrain ? Pouvez-vous la déplacer ? Cela reste encore le meilleur moyen de connaître les « coulisses » et éventuelles contraintes liées à votre future habitation.

L’assainissement

Il faut savoir qu’à la campagne, le « tout-à-l’égout » est rarement de mise et que c’est souvent l’assainissement non collectif qui prévaut. À partir du moment où une maison vous intéresse, vous êtes tout à fait en droit de demander le diagnostic « assainissement » effectué par le service public car, dans le cas où des travaux de conformité sont à réaliser, il revient au vendeur d’en assumer la charge dans les douze mois qui suivent. Soyez attentif car, dès lors que ce bien vous appartiendra, ce sera à vous – et à vous seul – de réaliser lesdits travaux.

Le bornage

Si, en ville, les limites des terrains sont clairement établies, à la campagne ces données sont plus approximatives puisqu’elles incluent parfois des éléments difficilement mesurables tels qu’un bosquet ou une mare. Pour éviter des désagréments et des querelles sans fin avec vos voisins, le recours à un géomètre expert permet de fixer une bonne fois pour toutes les limites de votre terrain. Bien sûr, cela a un coût qui vous revient directement, puisque le vendeur n’est pas tenu de vous offrir ce calcul de superficie.

Et vous, avez-vous déjà acheté à la campagne ? Avez-vous eu de mauvaises surprises ? Quels sont les points les plus importants que vous avez vérifié avant de devenir propriétaire ? Dites-nous tout, le blog est là pour ça !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , ,
10 commentaires
  1. Virginie Delaitre

    Merci pour cet article. En effet nous venons d’acheter pour la première fois et nous avons choisi la campagne car nous souhaitions avoir un grand jardin et de la tranquillité !
    Cependant, nous nous sommes rapidement confrontés à tous les problèmes que vous avez précédemment cités. Notamment, les bornages qui n’étaient plus respectés avec le temps, ou encore les jardins qui n’étaient pas fermés par leurs propriétaires, un peu du chez toi-chez moi, etc.
    Nous avons donc resserrés nos critères et nous avons trouvé un terrain tranquille au milieu d’un champs avec un moulin à vent à rénover 🙂 Par contre, nous avons eu, en plus de l’assainissement, une extension du réseau électrique à faire faire, mais ça en valait la peine !

  2. Perrier

    Bonjour
    Il est exact de bien TOUT regarder avant de vous decider d’acheter un bien à la campagne.On découvre au fil des mois certaines anomalies (entre autres de voisinage pour certains) car vous serez l’intru, celui qui vient bousculer les habitudes( surtout les mauvaises) plus le village est confiné et plus vous aurez des difficultés (rapport avec les maires et leurs adjoints, ils chercheront toujours à favoriser celui ou celle née dans le pays.Tout cela dans un but électoral bien sûre!!!
    Choix important : êtes- vous dans le périmètre d’un site classé historique? si c’est le cas, quelques désagréments sont à envisager(autorisations de toutes sortes, etc..).
    Le point important : observez et ECOUTEZ à plusieurs moments de la journée, chiens, sono , bruits occasionnés par les machines agricoles. Enfin, prenez en compte le flux de circulation automobile, tracteurs, période des vendanges, etc….
    Si enfin votre choix de vous installer s’avère décidé, alors profitez de la campagne qui vous comblera de bonheur. Bonne journée

  3. malick sene

    Je trouve intéressant d’habiter dans une campagne en france ou un petit village .cependant il serait davantage intéressant pour moi de participer aussi souvent au forum et autre concernant l’actualité sur l’immobilier car je suis à la recherche d’une maison .Dans un endroit assez paisible aussi peu romantique pour moi et ma falmille .merci et très bientot.Un fidèle à Logic_immo.com

  4. BARREAU

    pour ma part je vient d acheté a la campagne (dans L INDRE )une petite maison de 95 metre avec un terrain de 1hect , le geometre est venu pour les bornes car il y a un terrain de 6800m et le reste est un peut plus en retrais ,donc le vendeur l as fait. pour la fosse septique ,comme elle a plus de 3 ans un contrôle a été fait. pour ma part ma maison principale est aussi a la campagne (210 M2 et le terrain de 50 m2)

  5. brigitte

    Bonjour, j’habite a la campagne depuis cinq ans, bien entendu a notre arrivée, les voisins on ne les connait pas. Mon choix pour la campagne etait parce que je voulais des animaux: donc terrain de 2300m, mais voisin et surtout voisine qui n’aime pas les animaux! Donc, retour a la case départ après cinq ans, le pourquoi de ma visite sur ce site, recherche d’une maison mais cette fois sans voisins et beaucoup plus de terrain.

  6. Trinité

    Cruel choix effectivement, ville ou campagne, il faut bien peser le pour et le contre : On en avait aussi parlé ici : http://blog.zeroagence.fr/2011/01/acheter-en-ville-ou-a-la-campagne/

  7. chansonette

    bonjour,

    Moi aussi j’ai acheté à la campagne et sans nous méfier, tête baissée sommes arrivés dans un village comme le dit un des internautes dans un village confiné ou le maire et associés et noyeau dur de villageois installés depuis la nuit des temps font la loi. Lors de l’achat de la maison un joli petit bout de terrain fleuri ornait le coté de la maison.A notre emménagement un grillage avec deux chiens aboyant du matin au soir nous ont accueillis. Inutile de vous dire que j’ai vite pris en grippe les propriétaires qui au bout de plus de 6 mois les ont deplacés devant mes commentaires à haute voix pas toujours polis.Inutile de vous dire qu’il y en a toujours un qui utilise un appareil à moteur . Nous avons du faire venir la gendarmerie car tous les week ends des pelleteuses commençaient à 7h du matin pour remblayer un terrain voisin. Mauvais départ dans les relations, un maire qui soutient en priorité les anciens villageois meme dans les interdictions. Bref j’attends impatiemment la mutation de mon conjoint.Il faut bien réfléchir car on se retrouve vite isolés, pris en grippe et on a qu’une envie repartir le plus tôt possible. Ne parlons pas de la distance
    à parcourir pour aller travailler ce qui entraine à la longue beaucoup de fatigue. Alors la campagne j’en suis revenue.

  8. CBS PRESTIGE

    Chaque province a ses spécificités. Il est important de s’appuyer sur une personne ayant une parfaite connaissance de son secteur et du patrimoine immobilier.

  9. Modulhabitat

    Merci pour cet article très intéressant. Vivre à la campagne ou en périphérie des grandes villes est aussi un choix en terme de qualité de vie. Par ailleurs, en cette période marquée par des pics de pollution sans précédents, cette problématique semble devenir une question de santé publique. Nous avons listé les avantages à quitter les villes pour s’installer en périphérie et, aujourd’hui, nous constatons qu’ils sont nombreux : http://bit.ly/OZw7z2

  10. fati

    moi aussi je me suis planté en beauté , j habitais un studio a saint ouen 93400 dans un immeuble ou j etais le seul blanc . les syndic tous des voleurs ca c est connu donc payer et payer pour rien pendant que les squatteurs detruisaient le batiment a petit feu.c etait plus possible pour moi .
    les bruits et l insecurité jour et nuit je n en pouvais plus . j ai vendu en 2005 une bouchée de pain mon studio de 18m2 pour 35000€ la mairie me menacait de preempter car fallait que je le vende 1000€ du m2 pour eux vu qu il y a avait des squatteurs dans l immeuble.
    je suis aller visiter des maisons dans le nord , dans l est , dans le sud ouest …valenciennes,auxerre , lussac les chateaux, etc etc et a chaque fois je me deplacais pour rien car c etait la plupart du temps des ruines et les vendeurs attendaient le pigeon donc on ne me disait jamais l etat reel du bien .
    et puis un jour je visite une maison a coté de saint junien 87200 de 300 m2 avec 6000m2 de terrain ; elle avait l air intact et avec un super potentiel a cote de tout ce que j avais vu jusqu ici . au bout de 30 secondes de visite j ai dit a la dame de l agence : c est bon je la prends . elle etait scotchée ! ca faisait 30 ans qu elle etait a vendre en fait ca je l ai su qu apres . elle m avait dit au contraire que j etais le premier a la visiter .
    bref pour finir je l achete 30000€ pensant faire une super affaire .
    une fois que j emmenage j ai pas compris tout de suite a qui j avais affaire le voisin me dit qu une maison comme ca , ca vaut meme pas un euro symbolique
    mais qu il est genereux qu il veux bien me la racheter a 2000€ que c est les prix dans le coin que ca vaut pas plus … … !
    je suis retourné sur paris et ca fait 10 ans qu on rentre dans ma maison vu que je ny suis pas ; comme dans un moulin avec la benediction des voisins , des gendarmes , de la mairie …
    j y descends une fois par an pour voir ce qu on m a cassé ou volé .et bien sur c est moi le mouton noir la bas .
    bilan quel gachis et voulant fuir la racaille de paris qu on laisse tout faire
    je suis tombé sur bien pire a la campagne . des gens d une malveillance inimaginable .
    quand vous appelez les gendarmes et que vous dites qu on vous a cambrioler on vous reponds : on en a rien a faire qu on vous cambriole .
    bilan faites bien gaffe quand vous aller dans une region que vous ne connaissez pas parce que quand vous allez decouvrir les double faces des consanguins pur souches du coin qui ont tous les droits et vous a leur yeux vous ne devriez meme pas avoir le droit de vivre . ca va vous faire tout drole .
    peu etre que c est de ma faute j ai pas eut de chance .

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook