J'aménage

Caves à vins, les fondamentaux

C’est décidé, vous vous lancez dans la collection de différents cépages et avez décidé de laisser mûrir quelques bonnes bouteilles qui ne demanderont à être débouchées qu’au moment le plus propice. Néanmoins, pour ne pas voir vos efforts et votre patience réduits à néant, voici quelques conseils pour vous y prendre comme un vrai sommelier.

Vous disposez d’une cave ? C’est déjà un bon point ! Voici les étapes essentielles à respecter pour un stockage optimal et une dégustation idéale (avec modération tout de même)…

De l’obscurité, encore et toujours

Soyez vigilant sur ce point, essentiel à la conservation et la bonne maturation de vos bouteilles. N’hésitez pas à peindre dans des couleurs sombres les parois des murs et à faire appel à un maximum de stratagème pour obscurcir et calfeutrer cet espace. Si vous passez par l’option peinture, soyez patient avant de placer vos bouteilles et attendez que l’odeur se soit complètement dissipée.

Cave à vin

Un pourcentage d’humidité minutieusement scruté

Trop d’humidité risque de provoquer de la moisissure et de détériorer vos étiquettes. En revanche, si l’air est trop sec, le bouchon s’assèchera et encore une fois, c’est la qualité de vos bouteilles qui en pâtira. Si l’on estime que le taux d’humidité idéal se situe entre 60 et 80 %, gardez bien en tête qu’il ne doit jamais descendre sous le seuil de 50%. C’est pourquoi tout bon œnophile, même en herbe, scrutera avec attention son hygromètre, disponible dans les magasins de bricolage et les boutiques spécialisées.

Une température constante

Ce n’est pas un hasard si l’on stocke les vins dans les caves et non au grenier. Malgré la quantité de soins différents à apporter aux multiples cépages présents sur le marché, la température idéale à observer est de préférence située entre 11 et 14° C. C’est pourquoi par temps de canicule ou en cas d’hiver long et rigoureux, un climatiseur est vivement recommandé, sinon obligatoire.

Du repos, encore du repos…

Cela peut sembler un détail mais il très important que la pièce dans laquelle vous entreposerez vos bouteilles ne soit pas exposée aux vibrations. Si dans votre cave on ressent les trépidations du métro, d’une route adjacente ou tout simplement de votre lave-linge, hélas, ce n’est pas le bon endroit pour stocker votre collection. En effet, les mouvements répétés, aussi infimes soient-ils, nuisent à la qualité du vin.

Point d’odeur superflue !

Le saviez-vous ? Les bouchons de liège étant d’une matière poreuse, toute odeur annexe peut se transmettre au vin. Ainsi, produits chimiques et solvants mais aussi oignons, tomates et charcuteries vont irrémédiablement altérer les caractéristiques qui sont propres à vos crus. Aussi, les plus prudents des collectionneurs n’hésitent pas à construire une véritable « chambre » pour protéger de toute agression olfactive leurs précieux nectars.

Et vous, vous êtes-vous déjà lancé dans une collection de bonnes bouteilles ? Quelles sont vos conseils et astuces personnelles ? Faites-nous part de vos trouvailles, le blog est là pour ça !

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook