Agenda

Table ronde : A Clermont-Ferrand, le marché reste serein

A l’occasion du salon de l’habitat qui s’est tenu à la Grande Halle d’Auvergne, Logic-Immo.com a réuni six experts pour faire un point sur le marché.

Les effets de la crise sont atténués en Auvergne

Après les années fastes 2006-2008, l’essoufflement est sensible sur le marché immobilier auvergnat. « Les transactions ont baissé de 20% sur la région, note Laurent Gamot, président de la FNAIM, mais cette diminution ne s’est pas ressentie dans les prix dont les niveaux restent soutenus, particulièrement en centre-ville». Le prix moyen de l’ancien ? 1700 € à 1800 € le mètre carré. Dans les zones rurales, le prix moyen des maisons varie de 100 000 € à  250 000 €.

Les promoteurs espèrent pouvoir répondre à la demande

« Dans le neuf, les prix se sont stabilisés autour de 3400 € le mètre carré », souligne Philippe Vigneron, président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers. A Clermont-Ferrand, au 1er janvier, 44 programmes proposaient 600 logements à la vente. Autant d’opportunité à saisir pour les ménages qui préfèrent s’installer en centre urbains pour limiter leurs frais de transports et pour les investisseurs qui peuvent rentabiliser leurs achats grâce aux avantages fiscaux de la loi Duflot.

SalonClermontFerrand16_032013

Etienne Blot, Sylvain Massonneau, Véronique Lemaître, Frédérique Jourdaa, Laurent Gamot, Philippe Vigneron, Jean-Philippe Mercier // Photo : Bertrand Stofleth

La loi Duflot et la fiscalité créent des situations de blocages

« Des prix stationnaires, des négociations facilitées, une offre abondante, des taux d’intérêt historiquement bas, les signes positifs encouragent à investir », confirme maître Véronique Lemaître, présidente de la chambre des Notaires d’Auvergne. Néanmoins, trop de loi tue le droit et la loi Duflot menace de décourager encore plus les vendeurs comme les acquéreurs. Le paysage fiscal doit être éclairci pour ranimer le marché durablement.

Maisons individuelles : le casse-tête de la RT 2012

« Nous subissons le syndrome du boa, lance Sylvain Massonneau, président de l’Union des Maisons Françaises. La multiplication des réglementations nous étouffe et la mise en œuvre de la nouvelle règlementation thermique entraîne un surcoût de 10 à 15%, insupportable pour la plupart des ménages. » Le relief de la région aggrave la situation : les exigences sont drastiques à des niveaux d’altitude compris entre 400 et 800 mètres, et quasi-irréalisables, au-delà. Les projets dont la charge foncière représente 30% du dossier restent toutefois accessibles pour les jeunes disposant de 2 200 € de revenus (allocations inclues).

Les diagnostics énergétiques toujours plus exigeants

« Les diagnostics sécurisent l’acte d’achat et de vente », rappelle Jean-Philippe Mercier, du cabinet Chrono Diag. Les diagnostics énergétiques prennent de l’importance dans  l’estimation du prix au mètre carré. A partir du 1er avril 2013, soixante points de contrôles seront nécessaires pour les DPE, au lieu de trente jusqu’alors. L’ADEME contrôle l’ensemble de ces documents, y compris pour les immeubles neufs et les auto-constructions.»

Taux immobilier : les banques font preuve d’un véritable dynamisme commercial

« Une chose est certaine, c’est le moment d’emprunter, note Etienne Blot, directeur de la banque Nuger-Crédit du Nord, Jamais les coûts de financement n’ont été aussi faibles. » Un exemple : en 2008 avec 700 euros de remboursements mensuels, on pouvait emprunter 100 000 euros sur vingt ans à 5%. Début 2013, pour les mêmes 700 euros, on pourra emprunter 120 000 euros à 3%. Ces conditions particulièrement intéressantes pour les acquéreurs ou pour les investisseurs semblent durablement installées pour l’année 2013.

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , ,
Un commentaire
  1. jean francois collay

    st base gerzat zi demolition de batiment usine ext demenagement ramassage des dechets manutention tel 0685132572 ou 0473390479

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook