Agenda

Rencontres Immobilières 2013 : C’est le moment d’acheter à Rennes

A l’occasion du salon de l’immobilier de Rennes, Logic-Immo.com a convié quatre experts pour faire le point sur le marché. Ce qu’il faut retenir.

La réalité du marché à Rennes

Est-ce le moment d’acheter ? La baisse historique des taux de crédits incite tout le monde à s’interroger. Pour le directeur commercial de la promotion immobilière Bretagne de Nexity, Jean-Marc Josse, la réponse est évidente : « les prix ne baisseront pas puisque le foncier ne baisse pas, il augmente même ! » Si les taux de crédits sont bas, les prix, eux, ont vu leur chute ralentir. « Ils se stabilisent », constate Maître Laurent Bernadac. Le Notaire de Cesson Sévigné replace « l’acquisition de l’habitat dans un objectif patrimonial ». Quand l’occasion se présente, la question mérite d’être posée. D’autant que « nous avons du mal à construire du neuf», ajoute Maître Laurent Bernadac. Et à Rennes, où l’intérêt des particuliers se porte plus sur la construction que l’achat, « le coût de construction augmente en raison des normes de construction de plus en plus exigeantes », ajoute Jean-Marc Josse.

Salon immobilier RENNES -® Patrice LE BRIS (12).

Précarité énergétique

La réglementation est de plus en plus importante. Les diagnostics de performance énergétique (DPE) qui seront effectifs en mai 2013 portent désormais à 60 les points de contrôles. Autant dire qu’« avec les prix de l’énergie qui vont tripler d’ici 10 ans, la facture va s’alourdir », déclare Eric Souquet de chez Spertys et délégué régional grand Ouest de la FNAIM. Pour réduire sa facture énergétique, « d’ici 2020, l’objectif est d’avoir des maisons passives, quasiment autonomes en énergie ».

Aujourd’hui, le coût en énergie est évidemment pris en compte par les particuliers dans leur budget d’acquisition. « Les maisons classées en D ou en E vont prendre une claque certaine, ajoute Eric Souquet qui va même jusqu’à parler de « précarité énergétique ».

Acheter un bien immobilier, c’est prévoir l’avenir

D’ici 2020 et les nouvelles normes et réglementations énergétiques seront de plus en plus contraignantes. Il faudra les prendre en compte dans votre plan de financement. Tout comme les aléas de la vie.

Mariage, chômage, séparation ou divorce, la vie est pleine de rebondissements qu’il faut prévoir pour éviter les écueils. Corinne Bessond de La Banque Postale n’a rien contre les coups de cœur mais préfère envisager une acquisition immobilière sous le sceau de la sérénité. « Il faut se poser les bonnes questions ». C’est pourquoi les banques « regardent les capacités de l’acheteur à régler ses charges » et sa capacité d’épargne, si petite soit elle. « L’épargne logement, c’est aussi une façon de se préparer en étant à 33% de ses revenus », ajoute Corinne Bessond.

Prévoir, c’est aussi se préserver … de la fiscalité. Dans le cadre d’une donation, « chaque parent de moins de 80 ans peut donner à ses enfants jusqu’à 100.000 euros », rappelle Maître Laurent Bernadac. Mais il peut aussi faire « un don jusqu’à 32.000 euros par parent et par enfant sans fiscalité ». Une aide bien précieuse quand on commence dans la vie !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook