Agenda

Rencontres immobilières 2013 : C’est le moment d’acheter à Paris !

À l’occasion du Salon National de l’Immobilier, Logic-Immo.com a réuni cinq experts pour faire un point complet sur ce marché. Voici les moments forts de cette table ronde.

Des opportunités dans l’ancien à retaper et dans le Grand-Paris

Après un recul du nombre de vente de l’ordre de 21% en un an, le ralentissement du marché francilien ne fait plus de doute. « La conjoncture économique maussade a bridé les projets d’acquisition. Les incitations financières et fiscales sont devenues moins stimulantes alors que des prix historiquement au sommet ont pesé sur la solvabilité des acquéreurs », analyse maître Frédéric Dumont. Les prix reculent ici et là, mais dans des proportions très faibles.

Les besoins en logements restent élevés et les Français attachés à la valeur-refuge de l’immobilier. « Nous prévoyons une baisse des prix de l’ancien de 5% en moyenne en 2013  sur le marché parisien et en petite couronne », explique Gilles Ricour de Bourgies, président de la Fnaim Ile-de-France. Et d’ajouter : «il est illusoire de penser que les prix vont baisser de manière significative dans Paris Intramuros ». Ce qui peut fluidifier le marché ? « Les projets du Grand-Paris en Ile-de-France et la rénovation du parc ancien. Le prix moyen se stabilise autour de 8 500 € à Paris, mais on trouve sur le marché des appartement à 6 000 € même s’ils nécessitent souvent une remise en état», répond t-il.

Salon immobilier Paris

Olivier Leroux de Lens (UMF), Philippe Saillard (La Banque Postale), Ariane Artinian (Journaliste), Gilles Ricour de Bourgies (FNAIM Ile-de-France), Maître Frédéric Dumont (Notaire),  Jean-Marc Moinard (Avicea) // Photographe : Olivier Fostier

Maisons individuelles, mieux mais plus cher avec la RT 2012

« Sur le marché de la maison individuelle, les ventes ont diminué de 15% l’an passé », précise Olivier Leroux de Lens, délégué régional de l’Union des Maisons Françaises.  Depuis le 1er janvier tous les permis de construire doivent respecter la RT 2012. « Cette réglementation thermique permet à l’acquéreur de réduire fortement ses factures d’énergie. Mais cela induit un surcoût de 10% à 15% à la construction ». Son conseil pour sécuriser son projet ? « S’adresser à un constructeur proposant un CCMI, contrat de construction de maison individuelle ».

L’importance de faire appel à un diagnostiqueur certifié

« Les diagnostics sécurisent l’acte d’achat et de vente », rappelle Jean-Marc Moinard, directeur d’Avicea. Les normes qualitatives deviennent de plus en plus exigeantes, les diagnostics amiante et électricité sont anxiogènes pour les acquéreurs. Même sur un marché tendu comme l’Ile-de-France, le diagnostic de performance énergétique prend de plus en plus d’importance dans  la sélection des biens des acquéreurs. D’où l’importance de faire appel à un diagnostiqueur certifié et assuré en responsabilité civile professionnelle.

Des taux extrêmement attractifs

« Les taux de crédit actuels, entre 3,5% et 4% et parfois même autour de 3%, sont historiquement bas. Rappelons-nous que nous avions des crédits immobiliers à 10% il y a une dizaine d’année », observe Philippe Saillard, directeur du crédit à la banque Postale. Les taux vont-ils remonter ? « Il ne faut pas s’attendre à une hausse des taux dans les prochains mois, il n’y a aucune raison de se précipiter ». Les banques ont-elle resserré leurs conditions d’octroi? « Lorsque le marché ralentit, il est normal de faire un peu plus attention. Mais tout dépend de la politique de chaque établissement. A La Banque Postale, nous sommes un jeune prêteur, nous avons un fort à appétit à satisfaire ceux qui nous font confiance, et à rencontrer les nouveaux clients ».

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , ,
Un commentaire
  1. HERIN

    Mon commentaire est très simple, c’est comme d’habitude deux de retard et l’oubli de nos séniors qui à 75 ans n’obtiennent plus de crédit , même modeste au motif de l’âge ou autres balivernes. Les Banques pratiquent une réelle discrimination.

    Une autre remarque, c’est de se limiter à Paris, alors qu’ils existent un nombre impressionnant de maisons et appartements qui tombent en ruine.

    En dehors de ces considération, c’est le moment d’acheter un bien quel que soit l’endroit où il se trouve.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook