J'aménage

Comment raccorder ses panneaux solaires au service public

Après avoir passé au crible les différents moyens de produire de l’électricité et les aides auxquelles vous aviez droit, il serait peut-être temps d’en tirer profit… Voici la fin du triptyque « énergie solaire » proposé par Logic-Immo.com, que nous refermons cette semaine en abordant la question épineuse du raccordement.

Pourquoi se raccorder ?

Eh bien, tout simplement parce qu’il y a de fortes chances que vous produisiez davantage d’électricité que vous n’en consommez. Premièrement, c’est du gâchis, mais c’est aussi une perte de gain quand on sait qu’il est beaucoup plus avantageux économiquement de revendre sa production « maison » que de la consommer. Et le constat est de taille car, en moyenne, le kWh de solaire revient à environ 0,12 euro pour les particuliers, mais il est susceptible d’être racheté 0,3706 euro par EDF (tarif en vigueur du 1er avril 2012 au 30 juin 2012). C’est un peu plus du triple et, forcément, cela fait réfléchir…

Avis aux indécis

Vous pouvez bien évidemment consacrer une partie de cette électricité à votre consommation personnelle et choisir de revendre le reste au réseau public. Dans sa totalité ou juste une certaine quantité ? C’est LA question… et voici le mode d’emploi !

Comment ça marche ?

Une fois vos panneaux solaires photovoltaïques installés en bonne et due forme (documents à l’appui), rien de tel qu’un petit temps de réflexion pour faire ce choix crucial. C’est donc en toute connaissance de vos besoins que vous pourrez contacter ERDF (Électricité Réseau Distribution France) en remplissant une proposition de raccordement en ligne (http://www.erdfdistribution.fr/Formulaire_de_raccordement).

Si la réponse est positive, c’est ERDF qui effectuera les travaux. Mais attention, la mise en service complète peut prendre quelques mois. En attendant ce feu vert, il n’est pas impossible non plus qu’ERDF vous demande d’effectuer quelques menus travaux de prévention et de remise aux normes de sécurité.

Vente totale ou partielle ?

Si vous avez choisi de revendre la totalité de votre production, l’installation du raccordement électrique inclura une branche production avec un compteur de production et un de non-consommation (pour bien vérifier que vous ne « grignotiez » rien de votre production), ainsi qu’une autre branche, qui affiche votre consommation personnelle et qui est, à l’instar d’un compteur classique, reliée au service public.

Si vous préférez revendre seulement la partie de votre production « maison » que vous n’utilisez pas, vous disposerez alors d’un compteur qui mesure la différence entre votre rendement électrique total et la quantité que vous consommez pour votre foyer. C’est ce que l’on appelle le tableau de répartition.

Voilà, votre installation est prête, il n’y a plus qu’à la rendre opérationnelle ! À noter que la date de mise en service doit être effective dans les dix-huit mois suivant votre demande de raccordement (hors éventuels travaux). Vous voilà lancé dans un engagement vert et pérenne qui vous lie, selon la majorité des contrats passés par ERDF, pour une durée de vingt ans !

Ce dossier « Énergies solaires » vous incite-t-il à passer aux panneaux solaires ? Quels sont les freins et les désavantages qui vous gênent encore pour franchir le pas ? Toutes vos remarques et vos questions sont les bienvenues !

 

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook