Je cherche un logement

Fixe ou variable ? Comment desserrer les taux…

Au moment de souscrire votre crédit immobilier, c’est une décision parmi les plus importantes que vous avez à prendre. Avant de trancher, tour d’horizon des conditions, avantages et inconvénients de chacune de ces options.

Le taux fixe

C’est la solution pour laquelle opte plus de 90 % des Français, un gage de tranquillité et de sécurité. En déterminant le taux à l’avance, et ce dès la signature, l’emprunteur est sûr que le montant de ses mensualités et la durée de son crédit n’évolueront pas au fil du temps et des aléas économiques.

Avantages : quelle que soit l’évolution des marchés, vous avez l’assurance que vos remboursements ne bougeront pas. Savoir ce que l’on rembourse chaque mois permet aussi de gérer mieux son budget en prévoyant à l’avance ses dépenses.

Inconvénients : il a clairement les défauts de sa qualité. En jouant sur la sécurité, vous ne pourrez pas profiter d’une éventuelle baisse des taux du marché. Cette tranquillité a évidemment un prix et un taux fixe reste généralement plus élevé qu’un variable. Enfin, si vous décidez de solder avant terme votre crédit immobilier, les pénalités de remboursement s’avèrent plus élevées que celles appliquées aux crédits à taux variables.

Bon à savoir : bien que le taux soit fixe, vous pouvez moduler les échéances dans le temps. Les progressives vous permettront d’augmenter le montant de vos mensualités chaque année, une formule qui permet, par exemple, d’alléger vos mensualités lors de la première année d’acquisition. Les modulables offrent la possibilité de diminuer ou d’augmenter le montant des mensualités en fonction de vos rentrées d’argent, et donc de faire varier la durée d’emprunt.

Le taux variable

Son principe est le suivant : chaque année, souvent à la date anniversaire du prêt, votre taux sera révisé en fonction d’un indice de référence tel que l’Euribor, qui correspond au prix auquel les banques se prêtent de l’argent à court terme sur le marché monétaire.

Avantages : le taux de départ est souvent plus bas que ceux pratiqués pour les taux fixes. Vous pouvez également anticiper le remboursement de votre emprunt sans payer de pénalités. Ainsi, si vous disposez de ressources suffisantes, vous pouvez rembourser plus vite que prévu pour ne pas payer plus cher. Enfin, et c’est ce qu’espèrent tous ceux qui ont opté pour cette formule, si les taux baissent, vos mensualités font de même.

Inconvénients : le majeur (et non des moindre) est évidemment le risque encouru. Si les taux augmentent, vous devez être en mesure de payer des mensualités revues à la hausse. De plus, en dépendant du marché, il est impossible de savoir à l’avance si l’on économise réellement de l’argent par rapport à un taux fixe.

Bon à savoir : vous l’avez vu, avec un taux variable le coût de votre crédit immobilier reste la grande inconnue. Avant de signer, demandez une simulation des cas les plus défavorables. De plus, rien ne vous empêche de transformer ce prêt en taux fixe à des conditions proches de celles du marché en cas de hausse des taux. Attention cependant, cette clause doit être impérativement incluse lors de la signature de votre prêt. Vous pouvez aussi mettre un cap qui délimitera un plafond à la hausse des taux.

Et vous, pour quel genre de taux avez-vous opté ? Est-ce que vous connaissiez toutes les formules possibles et toutes les conditions avant de signer votre prêt ? Racontez-nous votre expérience et faites-nous part de vos avis !

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook