Je suis locataire

Les règles d’une bonne colocation

Si la colocation a longtemps été synonyme de « vie étudiante », vous êtes de plus en plus nombreux, salariés ou seniors, à privilégier ce mode de vie « en communauté ». Et pour cause, les avantages sont multiples : économique et chaleureux, elle permet de vivre dans des surfaces plus vastes et atypiques. Avant de vous lancer, voici néanmoins quelques points à maîtriser…

Ce qu’en dit la loi

Il n’existe pas à proprement parler de bail spécifique à la colocation. Si vous louez à plusieurs un logement vide, il sera soumis à la loi commune du 6 juillet 1989 qui réglemente la durée et le  contenu du bail. Dans le cas d’un meublé, la durée du bail sera d’un an, mais tacitement renouvelable. Seront considérés comme locataires les signataires du bail : donc, en cas de départ ou d’arrivée d’un(e) des habitant(e)s, il faut signer un avenant au bail qui indiquera que tel locataire est remplacé par un autre. Attention : sans avenant, le nouvel arrivant en question ne disposera pas des mêmes droits que les autres locataires et ne sera pas soumis aux obligations qui en découlent, tel que payer son loyer.

Caution, clause de solidarité et aides au logement

Comme pour une location classique, le proche du locataire qui se porte garant assurera le paiement du loyer et des charges en cas de problème. Celui qui s’engage à être caution solidaire sera tenu de payer les loyers et les charges pour l’ensemble des colocataires, y compris après le départ du locataire qu’il connaissait. Mais rien ne vous empêche de négocier avec le bailleur une caution simple sur une durée limitée. Ainsi, en cas d’impayé, le garant ne sera redevable que de la quote-part de la personne pour laquelle il s’est porté caution. A noter également que contrairement au concubinage, chaque colocataire inscrit au contrat de location peut faire une demande d’aide (APL / ALS) auprès de la caisse d’allocations familiales (CAF).

Bien vivre ensemble et règlement intérieur

Si rien ne vous oblige à rédiger une charte, quelques « lois immuables » peuvent vous faciliter le quotidien et éviter bien des malentendus par la suite. Qui fait le ménage, à quelle fréquence ? Fumeur ou non-fumeur ? Quid des frais commun ?…  Écrire et signer ensemble une charte ou quelques commandements auxquels chacun se soumet à son arrivée demeure une recette qui a fait ses preuves. Conclusion : même si vous rêvez d’une « auberge espagnole », la colocation nécessite une bonne organisation de départ et un maximum de confiance entre colocataires et garants pour profiter pleinement de la vie à plusieurs.

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , , ,
Un commentaire
  1. meffray

    famille recomposer et la colocation :tous s’avoire droit et comment faire svp

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook