J'aménage

Récupérateur d’eau : chantons sous la pluie

La récupération d’eau de pluie, une pratique vieille comme le monde qui permet de faire des économies non négligeables tout en préservant la planète. Ce que l’on sait moins c’est que, pour encourager le développement durable au quotidien, l’État a mis au point des aides pour vous inviter à sauter le pas. Comment en bénéficier et pour quels usages ? Par ici les réponses !

Côté crédit d’impôt

L’article 49 de la loi du 30 décembre 2006 sur l’eau et les milieux aquatiques a introduit un crédit d’impôt relatif au coût des équipements de récupération et de traitements des eaux pluviales. En clair, si vous avez investi dans un équipement éligible entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2012, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt à hauteur de  25 % du montant de vos frais.  Dans le cas d’une résidence principale, le montant des dépenses est plafonné à 8 000 euros pour une personne célibataire, divorcée ou veuve, et à 16 000 euros pour un couple marié soumis à une imposition commune, le tout majoré de 400 euros par personne à charge.

Comment en bénéficier ?

Evidemment, il ne suffit pas de déposer une bassine dans votre jardin ou de bricoler un système hasardeux contre votre gouttière. Pour pouvoir en profiter, vous devrez observer un règlement strict sur l’équipement et l’usage de la récupération de votre eau de pluie.

L’équipement en question – y compris conduites de liaison entre cuve et distribution ou écoulement du trop plein, mais hors main d’œuvre – doit être fourni et installé par une entreprise certifiée qui, à ce titre vous délivrera une facture faisant la preuve de l’éligibilité du matériel mis en place. Défini par l’arrêté du 21 août 2008, l’artisan auquel vous ferez appel vous remettra une fiche de mise en service qui atteste de la conformité de l’installation. En cas de souci technique avec le matériel ou sa mise en marche, c’est le professionnel qui sera responsable

Du bon usage de l’eau de pluie

Comme il s’agit d’une eau non-traitée, ou partiellement, pas question de la substituer à votre eau potable. Ce que vous aurez récupéré vous servira principalement à l’arrosage de votre jardin, le lavage de votre voiture, le ménage, l’évacuation des toilettes ou l’eau du lave-linge, voire le remplissage (partiel) de votre piscine.

La majorité des professionnels du secteur estime que l’économie sur votre facture s’élève entre 25 % et 40 %. Et ce d’autant plus que vous bénéficiez d’une TVA à taux réduit de 7 % sur le matériel et que vous pouvez aussi obtenir une aide départementale selon votre lieu de résidence (tous ne la propose pas, renseignez-vous). Ingénieuse, écolo et économique, grâce à la récupération d’eau vous ne verrez plus jamais les journées pluvieuses du même œil !

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , ,
2 commentaires
  1. Nathalie

    Bonjour,

    Pour information, le montant du crédit d’impôt a évolué au fil des lois de financement. Il n’est plus de 25% aujourd’hui. Nous avons fait un point ici : http://www.recuperateurdepluie.fr/actualite/aqualogic-compense-la-baisse-du-credit-dimpot-et-de-la-tva

    Cordialement,

  2. Coralie - Logic-Immo.com

    Merci pour cette précision Nathalie !

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook