Questions d'argent et de droit

L’échange de maison, comment ça marche ?

Échanger sa maison contre une autre, que ce soit à quelques centaines de kilomètres de chez vous, en Europe ou à l’autre bout du monde, c’est possible et ça marche… Il faut dire que la formule propose bien des avantages : un coût peu élevé, une démarche simple, le dépaysement et le confort en plus. Pour un week-end ou plusieurs semaines, voici quelques informations pratiques avant de vous lancer !

Combien ça coûte ?

Si, sur le principe, troquer sa maison est gratuit, il est préférable de vous inscrire sur un site d’échange de biens spécialisé. Pour avoir accès aux annonces du monde entier, en déposer une ou rentrer en contact avec d’autres « troqueurs », il vous faudra payer un abonnement compris entre 60 et 120 euros à l’année.

Comment recevoir un maximum de propositions ?

Lors de votre inscription, soyez le plus minutieux possible. N’hésitez pas à prendre un maximum de photos de votre maison, mais aussi à détailler toutes les activités qu’il est possible de pratiquer près de chez vous. Plus votre annonce fourmille de détails et plus vous recevrez de propositions. Enfin, si vous souhaitez « troquer à l’international » mais que votre anglais laisse à désirer, pas de panique : la plupart des sites d’échange se proposent de traduire votre annonce en différentes langues.

Je suis locataire, j’ai le droit d’échanger mon logement ?

L’échange de maison n’est pas considéré comme une transaction financière ou une sous-location. De fait, libre à vous de « prêter » votre appartement ou votre maison comme vous le feriez avec des amis. Rien ne vous oblige non plus à prévenir votre propriétaire et vous n’avez pas besoin de son accord pour faire un échange. Sur le plan juridique, que vous soyez locataires ou propriétaires, vos hôtes sont toujours considérés comme des invités.

Et du côté des assurances, comment ça se passe ?

Si votre maison assurée, il doit en être de même pour les personnes chez qui vous allez poser vos valises. À vous donc, de vous renseigner auprès de votre assureur pour connaître les grandes lignes de votre contrat et de vérifier que vos prochains invités en font de même. Vous pouvez aussi convenir à l’avance qui paie quoi en cas de casse. Une fois de plus, comme il s’agit d’un troc et non d’une location saisonnière, vous n’êtes pas obligé de prévenir votre assureur.

Dernier conseil pour la route…

Avant de vous lancer, si vous avez encore quelques appréhensions à l’idée de prêter votre maison, n’hésitez pas à échanger toutes les informations souhaitées avec ceux qui viendront vivre chez vous. Les sites d’échange permettent de  consulter les avis d’autres hôtes ou de voir s’il s’agit d’un premier échange. Tous ces sites remettent également une charte à signer entre « troqueurs » qui concerne aussi bien la propreté des lieux, la remise des clés par un tiers ou le prêt éventuel de votre voiture.

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , , ,
Un commentaire
  1. elleouet

    je désire échanger ma maison pour cet été mais elle est en vente , que se passerait-il si je trouvais un acquéreur entre temps et que celui-ci la voudrait pour l’été ? existe t-il une assurrance qui couvrirait ce risque ?
    cordialement.
    Christine Elleouet.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook