J'aménage

Les plantes dépolluantes sont-elles efficaces ?

Fumées de cigarettes, produits d’entretien ammoniaqués, monoxyde de carbone, solvants dans les peintures, allergènes divers… la liste est longue quand il s’agit d’énumérer tous les  éléments toxiques présents dans votre maison. Une pollution qui serait de une à cinq fois plus forte qu’à l’extérieur et que les scientifiques suspectent de provoquer plusieurs maladies telles que l’asthme, les allergies et diverses pathologies respiratoires. À travers des recherches et des prélèvements, il s’avère même que notre intérieur contient au quotidien des polluants chimiques classés dans la catégorie des substances cancérigènes. Or, depuis plus de vingt ans, des spécialistes des sciences de l’environnement affirment que certaines plantes permettent de dépolluer nos intérieurs. Explication.

Comment ça marche ?

D’après le principe de la photosynthèse, les plantes vertes transforment le gaz carbonique (CO2) en oxygène. Le principe de dépollution agit d’après cet échange gazeux, les polluants dans l’air sont alors absorbés par les feuilles des plantes. Les micro-organismes de certains végétaux convertissent les produits polluants volatiles en produits organiques. Ainsi, ces plantes améliorent la qualité de l’air en haussant le taux d’oxygène et d’humidité dans votre maison. Attention, cependant, une seule plante ne peut faire disparaître tous les polluants présents, chacune ayant une action précise. Les spécialistes préconisent de disposer une plante dépolluante pour 9 à 10 m². Vous l’aurez compris, plus les plantes sont grosses et nombreuses, plus l’action dépolluante est efficace.

Quelles plantes choisir ?

Les végétaux les plus recommandés et les plus efficaces sont l’Aloe vera et le philodendron qui, à elles seules, élimineraient entre 85 et 90 % du formaldéhyde, un composé mieux connu sous le nom de formol et présent aussi bien dans les produits d’entretien que les cosmétiques. Le chrysanthème est apprécié pour éliminer drastiquement le trichloréthylène, un solvant accusé de provoquer des allergies diverses et des irritations cutanées. Quant à l’azalée, il est prouvé qu’elle fait disparaitre l’ammoniac présent dans l’air, que l’on retrouve notamment dans la composition des cigarettes.

Le lierre est connu pour ses propriétés dépolluantes vis-à-vis du benzène, autre solvant présent dans le plastique, les colorants et les cigarettes. Enfin, les champions toutes catégories sont les Ficus, dont le caoutchouc (Ficus elastica), très performants quand il s’agit d’éliminer tous les solvants contenus dans les meubles en contreplaqué, les tapis, la peinture, les désinfectants ou les cosmétiques. Ils peuvent se placer dans n’importe quelle pièce de la maison, y compris les chambres.

En résumé, avec un entretien simple et pour un prix tout à fait modéré, il est tout à fait possible de dépolluer son intérieur. Sans oublier, au passage, d’ouvrir grand les fenêtres des pièces une dizaine de minutes par jour.

 

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
3 commentaires
  1. Chantal Villeneuve
  2. Coralie - Logic-Immo.com

    Heureuse que cet article vous ait plu Chantal ! N’hésitez pas à partager votre expérience avec les plantes dépolluantes avec nous 🙂

  3. simon

    merci pour ces infos , j’ai souvent entendu parler aussi du chlorophytum pour dépolluer , c’est une plante trés facile à vivre , qui nécessite peu d’arrosages et peu d’entretien et qui se multiplie facilement ( j’en ai plusieurs pots depuis des années )

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook