Observatoire de l'immobilier

Loi Morange, loin d’être fumeuse !

Applicable depuis juillet 2011, la loi Morange impose la présence d’un détecteur de fumée dans chaque habitation d’ici mars 2015. Discrets et peu coûteux, ces petits appareils s’avèrent surtout très efficaces pour éviter le pire. En partant du constat tragique que 70 % des incendies se déclarent dans la nuit, et donc durant les heures de sommeil de toute la maison, l’objectif de la loi Morange est de sauver de 400 à 500 vies par an. Depuis vingt ans, on assiste en effet à une nette augmentation des départs de feu chez les particuliers et, en France, on dénombre chaque année 10 000 brûlés dans ce type d’accidents domestiques.

En s’appuyant sur les bons chiffres des pays du nord de l’Europe et des États-Unis, où les détecteurs sont déjà obligatoires, l’objectif de ce texte est de diminuer de 50 % le nombre de décès et de 70 % celui des victimes de brûlure. Votée en mars 2010, elle impose donc l’installation et l’entretien d’au moins un détecteur par logement à la charge de son occupant, qu’il soit locataire et propriétaire. Mais pour les locations saisonnières, les meublés, les logements de fonction, les résidences hôtelières à vocation sociale et les foyers, cette obligation incombe au propriétaire et non à l’occupant. Sa mise en place sera contrôlée par la remise d’une attestation à l’assureur avec lequel l’occupant a conclu un contrat garantissant les dommages. Enfin, les propriétaires doivent également s’assurer de la sécurité des parties communes.

Qui l’installe et à quel prix ?

Bien des artisans proposent de poser ces détecteurs chez vous mais, bien que l’installation soit globalement abordable, rien n’empêche de le faire vous-même. Dans le cas d’une grande maison, les professionnels recommandent au moins un détecteur par étage, y compris au sous-sol, l’idéal étant de fixer des détecteurs de fumée aux plafonds de chaque chambre et de la cuisine. Enfin, pour ceux qui veulent les mettre en place eux-mêmes, sachez qu’il faut éviter de les poser dans les salles de bain et à proximité des chauffages, des fenêtres et des ventilateurs de plafond.

L’entrée de gamme est à 7,50 euros, disponible sur Internet, mais certains détecteurs de fumée peuvent atteindre les 90 euros pièce. Une différence de prix qui s’explique par les performances d’autonomie et de finesse de détection. En prévision de l’obligation de 2015, beaucoup de designers se sont penchés sur le sujet et proposent des produits variés, en forme d’animaux pour les chambres d’enfants ou extrêmement discrets pour les décorations épurées. Quoi qu’il en soit, au moment de choisir, assurez-vous que votre détecteur a bien la mention NF.

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : ,
2 commentaires
  1. Ludovic Moutard

    Il est bien de parler des détecteurs, mais encore faudrait-il donner les bonnes infos… la plupart de ce qui à été publié est vrai, à quelques détails prêt : il est strictement déconseillé d’installer un détecteur dans les sous-sol (la fumée des échappements de véhicules procurerait un déclenchement intempestif du détecteur…) à moins qu’une chambre y est été aménagée, dans ce cas il faut le placer judicieusement; il est également fortement déconseillé de l’installer dans une cuisine (les fumée de cuisson pouvant également sollicité la détection du DAAF (Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée) ce qui deviendrait vite gênant et insupportable à longueur de temps. Néanmoins les placer à proximité de ces lieux reste envisageable…
    Enfin, sachez qu’il existe des professionnels pour vous conseiller, installer ou encore entretenir vos détecteurs, l’installation étant à la porté de tous, ces installateurs sauront vous conseillés, avant pendant et après l’installation… pensez-y, exigez la qualité en demandant le certificat d' »Installateur de Matériel de Prévention Incendie » soit IMP2I.

    Vous pouvez trouver plus de renseignement sur mon site internet :
    http://www.securincendie.fr

    Toute informations est bonne à passer, mais recadrer les intox permet d’y voir plus claire. j’espère avoir été utile.

  2. Accidents domestiques.

    Bonjour,

    Juste pour dire qu’il faut rester vigilant sur la qualité de votre détecteur de fumée car certains ne serait pas aussi efficaces : soit ils détectent beaucoup trop tard, soit pas du tout ou encore se déclenchent intempestivement et donc seront désactivés car trop gênants. Plus d’info sur un teste réalisé par 60 millions de consommateurs : http://www.60millions-mag.com/actualites/archives/trop_de_detecteurs_de_fumee_ne_sont_pas_fiables

    Sinon se protéger c’est bien, un détecteur de fumée peut réellement sauver des vies mais il ne faut oublier d’adopter certains gestes et habitudes afin d’éviter l’incendie.

    Arnaud.

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook