En coulisse

Salon régional de l’immobilier Alsace : Tout est question de chiffres …

Tous ceux qui voulaient connaître précisément l’état du marché alsacien étaient présents à la table ronde « Tout pour réussir son achat », organisée le 24 septembre par Logic.Immo.com dans le cadre du Salon régional de l’immobilier Alsace. Zoom sur la tendance strasbourgeoise et de ses environs selon les professionnels du secteur.

En présence de Gilles Arnoux, journaliste spécialiste de l’immobilier qui a animé la rencontre, Me Philippe Walter, président de la chambre des notaires du Bas-Rhin a été le premier à prendre la parole et à faire profiter le public de ses connaissances. Fort d’un fichier sans cesse actualisé, les notaires de la région sont en mesure de révéler l’état du marché immobilier tel qu’il se porte. « Nous ne proposons pas des estimations mais bien la réalité des transactions effectuées dans la région, a-t-il précisé. Et en ce qui concerne les ventes de maisons anciennes, entre le 1er juin 2010 et le 31 Mai 2011, il a été constaté une augmentation d’environ 2,3 % du prix d’achat dans le centre de Strasbourg. À l’inverse, dans la Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS), une diminution du prix de l’ordre de 2,7 % est intervenue ». Une fois de plus, le centre-ville est plébiscité et ne cesse de monter mais les prix des alentours ont quelque peu baissé. Idem pour les ventes d’appartements classés anciens avec, durant cette même période, le m2 en centre-ville à hauteur de 2 400 euros pour 2 000 euros dans la CUS.

Gérard Bodet, promoteur et président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) Alsace-Lorraine, a ensuite apporté son expertise sur les appartements neufs. « Globalement, pour l’achat d’un bien neuf dans la CUS, il faut compter dans les 3 400 euros/m2. On constate une augmentation des prix de l’ordre de 8 % par rapport à l’année précédente, due en partie à l’application de normes d’accessibilité et de dépenses d’énergie. Le coût et l’application draconienne de toutes ces normes ont tout d’abord été mal perçus par les acheteurs mais qu’on se le dise, l’habitat va profondément changer dans les dix prochaines années ». Un avis également partagé par le diagnostiqueur Christian Zeler, qui a eu l’occasion lui de rappeler les règles de base et le prix moyen d’une telle intervention. « Tout dépend du nombres de pièces et de l’ancienneté du bien mais un bon diagnostic énergétique dure au moins trente minutes et il faut compter environ 500 euros pour une maison de cinq pièces ».

Bruno Willerval, directeur d’agence du Crédit agricole d’Alsace-Vosges à Strasbourg, s’est de son côté voulu rassurant. « Malgré le pessimisme ambiant, il n’est pas question pour nous de stopper l’obtention de crédits immobiliers. Nous ne refusons pas les projets mais il est évidemment de notre devoir d’éviter à nos clients toute situation compliquée. » Et même si les taux de crédit historiquement bas de 2010 sont à oublier, ils n’en demeurent pas moins attractifs. « En 2011, on assiste à une remontée progressive de ces taux. Le marché s’est forcément ralenti et, pour vous donner une estimation, les taux sont inférieurs à 4 % sur vingt ans. »

Enfin, pour le prix des terrains à bâtir, Thomas Leclercq, président de la société de construction Perspective et de l’Union des maisons françaises (UMF) Alsace, a pris la parole. « les prix ne bougent plus et on peut distinguer trois grandes familles : les zones très urbaines en Alsace où les prix des terrains culminent à 30 000 euros l’are, les zones péri-urbaines, c’est-à-dire situées à moins de quinze kilomètres d’un pôle, où les prix plafonnent autour de 20 000 euros l’are, et les zones vraiment rurales, éloignées de tout pôle urbain, qui sont à 10 000 euros de l’are. » Il a ajouté que la crise économique de 2008 a en partie calmé le jeu car « depuis trois ans, les prix sont stables » et « le ratio de l’offre et de la demande bien plus apaisé ». Pour conclure, tous ont incité les futurs acheteurs à « prospecter et chercher hors des sentiers battus pour trouver le bien qui leur convient » et se sont accordés sur le fait que les prix du Haut-Rhin sont plus attractifs que ceux du Bas-Rhin.

ZOOM SUR….
L’expertise immobilière de votre notaire

Acteurs-clé dans les démarches d’acquisition, beaucoup de visiteurs ont souhaité s’entretenir avec les notaires présents sur le salon pour des consultations gratuites et sans rendez-vous. Grâce à leurs connaissances approfondies du marché et de ses mécanismes, Me Philippe Walter, président de la chambre des notaires du Bas-Rhin et ses confrères ont dispensé des conseils pratiques et des chiffres qui reflètent à la virgule près l’état du marché. « Il ne faut pas hésiter à nous contacter, notamment par le biais des salons de l’Immobilier où nous proposons nos conseils. Encore une fois, nous disposons des chiffres exacts en matière de prix du mètre carré, d’achat dans l’ancien ou le neuf, et une expertise non-négligeable dans la jungle des transactions immobilières et des marchés fonciers ».

 

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook