J'aménage

Le compostage individuel

Vous possédez un jardin ou simplement une terrasse, vous jardinez ou vous êtes écolo dans l’âme? Vous voulez peut être tout simplement réduire le volume de vos sacs poubelle? Le compostage individuel est fait pour vous!
Le compostage est un procédé de transformation qui permet aux déchets organiques, grâce à l’air, l’eau et la présence de micro-organismes, de se dégrader jusqu’à obtention d’un amendement proche de l’humus. Il sera ensuite possible de l’utiliser pour enrichir les bacs à fleurs, le potager, les plates bandes.

Un très grand nombre de déchets peuvent être compostés, qui n’encombreront plus les poubelles!

La plupart des déchets provenant de la cuisine peuvent prendre la direction du compost : épluchures, pain, laitages, fromage, fruits et légumes, marc de café… Les coquilles d’œuf peuvent se dégrader mais cela prendra plus de temps.

On pourra également y ajouter le papier, les mouchoirs en papier et essuie-tout, le papier journal…

Le compost aime aussi les déchets de jardinage : herbe coupée, feuilles, fleurs…On évitera toutefois d’y déposer les végétaux malades, ou un trop grand nombre de branches épaisses car celles-ci se dégradent plus difficilement : mieux vaut les couper ou idéalement les broyer avant de les intégrer à la masse en compostage.

On exclura en revanche les déchets non organiques et polluants : plastiques, verre, métal, produits chimiques, produits traités…

S’ils se dégradent spontanément, les déchets organiques doivent être un peu aidés pour se transformer en amendement propre à être réutilisé au jardin.

Il est ainsi important de brasser les déchets régulièrement, pour aérer les déchets en compostage, bien les mélanger entre-eux et éviter leur pourrissement.
Le taux d’humidité doit être également surveillé : si les déchets deviennent trop secs, les micro-organismes qui les dégradent meurent et ne peuvent donc plus jouer leur rôle essentiel. Si la masse en compostage est trop humide, l’odeur devient désagréable. Il faudra donc arroser en cas de sécheresse, et à l’inverse étaler le compost au soleil ou le mélanger avec de la terre sèche si celui-ci devient trop humide.

Avec le compostage « en tas », le compost est posé sur la terre dans le jardin, ou sur un lit de branchages. La pluie, les insectes aideront à la décomposition des déchets et limiteront les interventions répétées. En revanche le compost pourra souffrir des aléas climatiques, et des attaques des animaux errants. De plus, les déchets restent visibles pour les habitants. Enfin le processus de décomposition peut être assez long (6 à 12 mois).

Le compostage en bac spécifique se réalise plus rapidement, proprement et discrètement, et il souffre moins des changements climatiques. La durée de compostage est également plus courte (quatre mois en moyenne). Toutefois, la masse en compost devra être surveillée plus fréquemment, et les interventions humaines seront plus régulières. Il existe des bacs à compost premier prix aux alentours de 15 euros.

Lorsque la matière est devenue homogène (à l’exception de quelques morceaux de bois non totalement dégradés et qui pourront d’ailleurs être réutilisés pour démarrer plus aisément un nouveau compost), que son odeur est agréable, le compost est prêt à être utilisé.

Bon jardinage, écolo bien-sûr!

Crédit photo : Bac à compost 580L, Parlons Jardin

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook