J'aménage

L’art topiaire

L’art topiaire consiste à couper, tailler, sculpter, certains arbres, arbustes et haies pour leur faire prendre des formes particulières et décoratives.
Ces formes peuvent être géométriques (boule, cône, pyramide, cube, spirale…) ou figuratives (animaux le plus souvent).

L’origine de l’art topiaire est très ancienne, puisqu’elle remonte à la Rome antique.
L’art topiaire se pratique sur des plantes dites sempervirentes, c’est-à-dire des plantes qui restent toujours vertes et qui gardent leur feuillage tout au long de l’année (persistantes). En général, la chute des anciennes feuilles se produit après l’apparition des nouvelles feuilles.
Les plantes à petites feuilles, compactes, sont privilégiées.
Le plus souvent, c’est le buis qui est utilisé pour la pratique de l’art topiaire. L’avantage est que le buis se plaît également en pot, ce qui permet de pratiquer l’art topiaire même si l’on ne dispose que d’un balcon.
Mais désormais des plantes plus aérées, au feuillage moins serré, sont aussi utilisées en topiaires, pour un effet plus extraverti, moins « guindé ».

Des végétaux sculptés et entretenus régulièrement dans leur taille donnent toujours une touche d’élégance ou d’originalité au jardin ou au balcon.

Il est possible de prendre des cours spécifiques auprès de professionnels du jardinage pour apprendre à maîtriser cette technique bien particulière de conception et/ou d’entretien des topiaires.
Pour débuter, il faut également savoir que certains pépiniéristes proposent désormais des arbustes pré-taillés (en boule par exemple) pour faciliter la sculpture du végétal.
La taille se pratique avec des outils bien aiguisés, et dans l’idéal désinfectés, pour éviter de propager d’éventuelles maladies d’une plante à l’autre. En général, les cisailles à haies sont privilégiées.

Enfin pour trouver l’inspiration ou simplement faire une balade aussi agréable qu’esthétique, plusieurs jardins sont réputés pour leurs sculptures végétales. Pour ne citer qu’eux :
Le château de Villandry, ses jardins et ses ifs en topiaire, en Val de Loire,
Les jardins du manoir d’Eyrignac, en Dordogne,
Les jardins suspendus de Marqueyssac dans le Périgord (en photo) et ses 150 000 buis, entretenus manuellement par cinq jardiniers.

Alors, envie de sortir les cisailles, ou d’aller vous balader ? 😉

Crédit photo : jardins suspendus de Marqueyssac

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook