Mon propriétaire, mon locataire

La (nouvelle) Garantie des Risques Locatifs, comment ça marche?

La GRL, ou garantie des risques locatifs, est une protection spécifique que peut souscrire un propriétaire bailleur auprès d’une compagnie d’assurance ayant adopté ce dispositif.

La GRL a été créée dans le but de favoriser la location dans le parc privé :

– ouvrir les locations à un plus grand nombre de locataires,

– augmenter le nombre de locations disponibles,

– protéger les propriétaires en cas de défaillance des locataires.

 

Côté propriétaires, la GRL va permettre plus précisément de  :


– louer plus facilement et plus rapidement son bien, car les critères d’accès à la locations sont moins rigides que ceux pratiqués habituellement,

– être couvert pour les risques potentiels d’une location : non paiement des loyers, des charges, des taxes locatives, dégradations locatives, frais de justice consécutifs.

En cas de non paiement du loyer, des charges et/ou des taxes locatives, le bailleur est dédommagé jusqu’à un plafond maximum de 70.000 euros.
En cas de dégradations locatives, l’indemnisation est également plafonnée (7.700 euros par sinistre pour un logement vide, 3.500 euros pour un meublé), et une franchise s’applique.

Côté locataires, la GRL permet de pouvoir se loger :

– en considérant un « taux d’effort » plus élevé que celui habituellement pratiqué, soit 50% avec la GRL.

Le taux d’effort correspond au montant du loyer mensuel avec les charges, divisé par les ressources des locataires, multiplié par 100. (Par exemple, avec un loyer de 1.000 euros + 200 euros de charges, et un salaire de 2.500 euros, le taux d’effort est de 48%),

– sans garant, ou caution d’une tierce personne.

En cas d’incident de paiement, un accompagnement et un plan d’épuration de la dette est proposé au locataire, qui tient compte de sa situation spécifique. Attention, même avec la GRL, le locataire n’est pas exonéré du remboursement de ses loyers.

La GRL peut concerner toute les locations occupées à titre de résidence principale, vides ou meublées, situées sur le territoire français, dont le loyer mensuel n’excède pas 2.000 euros*.

Enfin, la GRL s’applique à tous les locataires dont les ressources sont supérieures ou égales à deux fois le montant du loyer (incluant les charges et taxes locatives). Il n’est pas indispensable que ces ressources soit consécutives à un salaire obtenu dans le cadre d’un CDI : CDD, intérim, pensions alimentaires, allocations logement…sont également acceptés et considérés.

* Certaines situations ne permettent pas de bénéficier de la GRL : bailleurs personnes morales, sous-locations, baux commerciaux, ruraux, professionnels. Renseignez-vous auprès des compagnies d’assurance proposant la GRL.

Plusieurs compagnies d’assurance propose la GRL, avec parfois des options particulières. Nous n’en recommandons aucune en particulier.

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , , , , , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook