Je cherche un logement

Comment bien choisir son terrain à bâtir : l’emplacement

Un joli tapis de coquelicots en bordure du chemin, un gazouillement mélodieux dans les feuillages et voilà que vous avez le coup de foudre pour une parcelle à vendre !

Acheter un terrain pour y construire une maison est une décision qui doit s’affranchir du sentimentalisme et être affaire de raison avant tout.

Voici une liste des choses objectives à valider et apprécier avant de signer.

Vérifiez la localisation du terrain. Cette parcelle très retirée du bourg voisin et accessible par un petit chemin vicinal peu entretenu est certes charmante au coeur de l’été. Mais quand sera-t-il en novembre lorsqu’il faudra emprunter néanmoins cette route cahoteuse et glissante pour parcourir une trentaine de kilomètres pour emmener les enfants à l’école, aller à l’hypermarché, à la boulangerie ou chez le médecin? Selon votre structure familiale et professionnelle, et pour économiser du temps et de l’argent, il peut être plus prudent de ne pas choisir une parcelle trop éloignée de la ville.

Vérifiez la desserte en transports en commun. Dans le même ordre d’idée, et surtout si vos enfants sont assez grands pour se déplacer seuls, ou s’il n’y a qu’une seule voiture dans la famille, renseignez-vous sur les transports en commun qui passent à proximité.

Munissez-vous de votre boussole et observez l’orientation. Si le terrain est ombragé une grande partie de la journée, les dépenses de chauffage seront plus importantes – sans oublier que vivre à l’ombre n’est pas bon pour le moral des plantes, ni celui des hommes.

Tâtez le terrain : le sol est-il boueux ou recouvert de plantes ou d’arbres gourmands en eau, comme les saule pleureur? Attention aux sols qui regorgent d’eau. Le sol est-il en forte pente? Des surcoûts de construction sont à prévoir.

Ouvrez les yeux, les oreilles et les narines (et revenez à différentes heures du jour et différents jours de la semaine) : y-a-t-il une industrie bruyante, polluante, odorante à proximité? Une autoroute à quelques centaines de mètres ou une nationale au bout du terrain? Des chiens qui aboient toute la sainte journée chez le voisin? Demandez-vous si vous pourrez supporter les nuisances voisines à longueur d’année. N’hésitez pas à aller sonner chez les voisins qui pourront vous informer sur les éventuels problèmes de voisinage. Ils auront aussi probablement des choses à vous dire sur le terrain qui est à vendre!

Et attention à la fugacité du panorama. Ah, cette jolie vue sur la vallée, la rivière ou la forêt…Songez qu’elle peut disparaître derrière une maison ou un entrepôt à plus ou moins long terme. Le panorama ne doit pas être un critère décisif, mais supplémentaire.

La prochaine fois, nous continuerons avec les données techniques  à vérifier avant d’acheter son terrain.

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , , , , , , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook