Je cherche un logement

Un logement vendu occupé est-il vendu à un prix nettement plus faible qu’un logement vide de toute occupation ?

Je réagis à une question posée par un lecteur de Tout Mon Immobilier, qui souhaite vendre son appartement alors qu’un locataire est en place.

Nous entamons donc une série de trois articles consacrée à la vente occupée.

Aujourd’hui, parlons du prix du logement vendu occupé.

En général, un logement occupé subit une décote par rapport au prix auquel serait vendu un logement équivalent vide de toute occupation.

On parle souvent d’une baisse du prix de vente qui pourrait aller jusqu’à -20% ou même -30%…

En réalité, la décote constatée sur les logements occupés est souvent plus faible, et elle a même tendance à se réduire au fil des années.

On note de fortes disparités entre Paris/région parisienne et la province.

En régions, la décote sur les logements occupés reste assez élevée en moyenne : elle était de 17,7% en 2007 et de 14,4% en 2008.

En Ile-de-France, elle est nettement plus faible. Elle était ainsi de 8% en 2007 et seulement de 5,9% en 2008*.

 

La décote est également corrélée au temps du bail qui reste à courir : plus le bail est entamé, moins la décote sera forte ; à l’inverse, plus il reste de temps d’occupation, plus la décote sera importante.

 

Enfin, la nature du bail joue un rôle déterminant dans le montant de la décote. Ainsi, un logement encore soumis à la loi de 48 sera frappé d’une décote très importante, à cause du rendement locatif très faible de ce type de baux, et la grande difficulté à exercer une reprise sur le logement.
Dans le prochain article, nous nous placerons côté acquéreurs, pour voir quels sont les avantages, mais aussi les inconvénients de l’achat occupé.


* Source : étude du Conseil supérieur du Notariat et Ad Valorem, avril 2009.

 

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook