Je cherche un logement

Visiter une maison à acheter et à retaper avec un architecte, c’est comment ?

Assez de théorie, passons à la pratique ! Je suis allée visiter une maison avec un architecte pour répondre à la question suivante : Qu’est-ce que voit un architecte en visitant une maison – avec d’assez gros travaux à prévoir, qu’un simple amateur ne verra pas ?

Voilà la situation de départ : une maison de deux étages, avec un bâti du début du 20ème siècle, flanquée d’une courette. Tout est à faire pour la rendre habitable, puisqu’en l’état il n’y a ni cuisine, ni salle de bains.
Nous commençons par visiter le rez-de-chaussée. À peine le temps de m’extasier sur le parquet d’époque, en très bon état, ni sur la cheminée en marbre. L’architecte est déjà dehors à regarder la courette, son exposition, et la façade.

 

Etroite, elle m’inspire davantage le puits que le jardinet…Je scrute des cloques et des lézardes avec défiance.

Au premier coup d’œil, le professionnel les jugent bénignes et boussole en main parle déjà des potentialités de la courette, que l’on peut rendre charmante avec un mur végétal, bien arrosé par la lumière du matin.

 
Nous partons à la cave, en terre battue. Je passe ma main sur les murs, ils sont secs. Je déclare la cave saine. Ouf, cela m’est confirmé.

On pourrait peut-être même aménager le sous-sol, tellement il est grand, sain, avec une petite fenêtre en plus…hasardé-je.

Ah, visiblement ce n’est pas une très bonne idée, cela manquerait vraiment de luminosité et pour le renouvellement d’air, ce n’est pas terrible.

 
On grimpe dans les étages. C’est surtout le dernier étage qui intéresse l’architecte. Moi, je le trouve juste tarabiscoté : des combles trop bas de plafond pour être exploitables, un micro-palier…
On ne peut pas faire grand chose là-dedans, à part ranger des vieilles malles, et éventuellement faire une petite chambre, non ?

Eh bien non, toutes les potentialités de la maison sont là, avec cette grande verrière qui apporte une belle luminosité.

Concernant les combles et si la ville le permet (et l’architecte est là pour le vérifier au préalable), on rehausse les murs, on remplace la partie de toit correspondante – qui n’est plus bien vaillante, je pensais que si – et on gagne trente mètres carrés habitables.

Qui permettront à la revente de faire une jolie plus-value.

 

 

Décidément un architecte, ça peut être utile 😉

Articles similaires

  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
Tags : , , , , , , ,
Laisser un commentaire

Laissez un commentaire

Connectez-vous avec votre profil

*

*Champs Obligatoires

Se connecter avec Facebook